Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 17:07
中国是非常高 (La chine est très grande)

Un investisseur institutionnel chinois va racheter portefeuille Celsius de CBRE Global Investors. L’heureux élu est CIC, un fonds souverain chinois qui devrait mettre 1,3 Md€ sur la table pour signer un portefeuille de 10 centres commerciaux répartis entre deux pépites en Belgique et 8 actifs en France. Comme nombre de fonds souverains qui viennent tâter un nouveau terrain de jeu, CIC se fait accompagner d’un asset manager pointu en immobilier, AEW Europe.

Un schéma classique que chaque structure de gestion d’actifs répète à l’envi. Dernière en date : Savills Investment Management (Ex-Cordea Savills) a signé une joint-venture avec le premier gestionnaire de fonds privés, China Minsheng Investment, en vue de lancer une série de fonds et de véhicules d’investissement immobilier en Europe. Jusqu’à présent, les chinois investissaient massivement sur l’hôtellerie. Cette année aura été marquée par l’acquisition pour 1,21 Md€ du groupe Louvre Hotels par Jin Jiang.

La transaction entre CIC et CBRE Global Investors signe le premier deal structurant d’un fonds chinois en immobilier de commerce en France, après l’échec de Safe dans sa tentative de mettre la main sur le centre commercial Beaugrenelle. Elle préfigure une diversification des allocations d’actifs des chinois dans l’immobilier hexagonal, avec dit-on des intérêts de plus en plus marqués pour le bureau et la logistique. Reste à trouver la matière première, car les investisseurs chinois voient grands, très grands même. Traduit-elle pour autant une invasion des fonds chinois sur la France ?

Le dernier baromètre d’attractivité EY montre plutôt une inflexion des investissements chinois en France avec 17 implantations l’an passé contre 79 pour l’Allemagne. Dans un contexte où les investissements chinois ont doublé en Europe. L’an passé, ils ont investi près de 18 Mds$ dans l’Union Européenne selon une étude de Baker & McKenzie, dont 3 Mds$ dans l’immobilier qui s’affirme comme le troisième secteur économique privilégié par les chinois après l’énergie et l’agroalimentaire.

Cela reste quand même une goutte d’eau dans cet océan de liquidités qui déferle sur la pierre. Et dans le sens inverse ? Les européens vont-ils investir en Chine ? Les tentatives sont encore timides mais les exemples se multiplient. Le fonds hollandais APG s’allie avec le canadien Ivanhoé pour prendre une participation « significative » dans le capital d’un promoteur chinois. Accor s’associe avec un opérateur local pour développer son parc d’hôtels dans ce pays de 1 milliard d’âmes. Le Mapic ouvre un salon à Shanghai pour emmener les enseignes et les professionnels immobiliers en Chine.

On voit bien que les lignes bougent. Et les français ? Ils y co-construisent une ville durable à Wuhan. Une vitrine de notre savoir-faire en matière d’immobilier durable qu’il ne faudra pas oublier de mettre sur le devant de la scène au moment de la COP 21 qui se tient à Paris en décembre prochain.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.