Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 21:53
FO Accor vous informe : Amir Nahai est nommé Directeur Général Groupe Food and Beverage

Communiqué de presse Paris, 1er septembre 2015

 
 

 

Amir Nahai est nommé Directeur Général Groupe Food and Beverage Nomination Amir Nahai est nommé Directeur Général Groupe Food and Beverage (F&B) de AccorHotels. Il sera membre du Comité Exécutif du Groupe.

Amir sera responsable de l'activité F&B au niveau mondial. En étroite collaboration avec les directeurs opérationnels de zones et les équipes marketing monde, il aura pour missions de définir les objectifs et la stratégie en matière de Food and Beverage pour chaque région et chaque marque et d'assurer le déploiement des concepts de restauration.

 

Cette nomination est effective à compter du 1er septembre 2015.

 

A cette occasion, Sébastien Bazin, Président-directeur général de AccorHotels a déclaré : « Repenser en profondeur notre offre de restauration est l'une de nos priorités pour réussir la transformation de AccorHotels. Dans ses précédentes fonctions, Amir a activement œuvré à établir notre diagnostic et je suis très heureux qu'il nous rejoigne pour accélérer la mise en œuvre de notre nouvelle stratégie F&B. Son parcours international et sa connaissance pointue des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration seront des atouts précieux pour accompagner les équipes dans l'exécution de notre stratégie et faire de la restauration chez AccorHotels un véritable levier de différenciation pour nos clients, nos partenaires et nos collaborateurs »

De nationalité américaine, Amir Nahai, est diplômé d'une licence en gouvernance de

« Darmouth College » et d'un MBA de la « Tuck School of Business at Dartmouth ».

 

Amir Nahai a plus de 15 ans d'expérience dans les secteurs de l'hôtellerie, du gaming, des media et de la technologie chez Bain & Company et occupait jusqu'alors le poste d'associé au sein du cabinet de conseil en stratégie et management, à New York.

Au cours de sa carrière, il a accompagné de nombreux clients à l'international et a travaillé aux Etats-Unis (Boston, New York, Los Angeles), en Asie (Singapour, Thaïlande, Inde, Chine) et en Europe (Paris, Londres).

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.