Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 10:47
HOTEL IBIS ROISSY SALARIES  EN COLERE

IBIS ROISSY Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?

 

Face à la détérioration du climat social les élu(e)s FO réagissent

 

Nous ne pouvons plus accepter le comportement de la direction de l’hôtel qui demande de plus en plus de rentabilité sans contrepartie en couvrant les agissements blâmables de certains responsables !

 

Concernant notre intéressement collectif rien ne vous sera verser sur 2016 alors qu’en septembre 2015 la direction déclarait qu’il manquait 45 000 € pour atteindre le seuil 2 et qu’il n’y a jamais eu de provision pour défaut de paiement de la part d’Air méditerranée. En janvier 2016 elle reconnaissait que la loi l’a obligé à provisionner les mauvais payeurs. La provision d’Air Med a donc bien impacté l’intéressement collectif des collaborateurs.

 

En diminuant de 150 000 € la masse salariale d’un côté la direction augmente de 100 000 € les frais d’intérim de l’autre, des services entiers en restauration ne travaille plus qu’avec que des intérimaires. Le nombre de CDD a doublé en 2015.

Les Fins de période d’essai à l’initiative de l’employeur explosent en clair on prend du personnel qu’on jette au bout d’un mois. Les travailleurs précaires sont aujourd’hui majoritaires dans l’hôtel.

 

Licenciements : tous pour abandon de poste : les collaborateurs n’en peuvent plus des pressions et du manque de personnel et préfèrent abandonner leur poste.

Démissions forcées de collaborateurs et que l’on reprend en intérim le lendemain.

L’absentéisme a doublé en un an : trop de travail et peu de personnel : les collaborateurs sont fatigués et tombent malade ou font des accidents du travail.

 

La direction couvre les abus de biens sociaux de l’ancien CE à hauteur de 24 000 € et le Président dit qu’il n’est pas responsable !

 

Le personnel de la réception a été entièrement renouvelé (mutation, démissions…) par le responsable. Les assistantes chef de réception subissent au quotidien des pressions pour partir (offre de poste à l’externe de la part de tous les membres du comité de direction) et rumeurs constantes sur leur départ.

 

Des assistants responsables restauration subissent des pressions de la part de leur responsable pour partir (le directeur a proposé une rupture conventionnelle à un assistant et un autre subit des pressions pour le faire partir)

Des collaborateurs ont dénoncé des méthodes musclées voire du harcèlement de la part du responsable de la restauration. Le RRH Ibis Family est venu à l’hôtel mais pour lui c’est normal il n’y a rien à signaler. Pour le directeur la situation est normale circuler il n’y a rien à voir!

 

Devant tous ces problèmes la seule réponse courageuse de la direction a été de licencier Le DRH c’est le seul à avoir été sanctionné sans pouvoir se défendre. Les entretiens ont été orientés d’ailleurs tous les collaborateurs n’ont pas été entendus surtout ceux des petits déjeuner qui avaient quelque chose à dire.

 

La direction ment : en janvier ils déclarent qu’il n’y a pas d’amiante dans l’hôtel et en février pour éviter un audit amiante ils montrent des documents du bureau Veritas dans lesquels il y a bien des zones où l’amiante est présente.

 

Pour toutes ces raisons une demande d’enquête sur les risques psychosociaux sera voté à la prochaine réunion

du Comité d’hygiène Sécurité et conditions de travail.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.