Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 17:19
FO Accor vous informe: Nouvelle ère chez Accor avec le départ du « monsieur Digital »

Vivek Badrinath gérait le marketing, le digital, la distribution et les systèmes d'information depuis 2014. - Photo Romuald Meigneux/Sipa

Le directeur général adjoint en charge du digital quittera AccorHotels en octobre.
Le PDG, Sébastien Bazin, va « repenser l'organisation de ses fonctions ».

Sébastien Bazin est contraint à revoir le pilotage de la très stratégique « révolution digitale » d' AccorHotels. A compter du 10 octobre, le PDG du champion français de l'hôtellerie devra faire sans sa grosse pointure en la matière, Vivek Badrinath, le directeur général adjoint en charge - depuis le 1er mars 2014 - du marketing, du digital, de la distribution et des systèmes d'information. Cet ancien responsable d'Orange, dont l'arrivée chez AccorHotels avait été saluée par les investisseurs, retourne dans le monde des télécoms.

Son départ surprise, annoncé vendredi dernier, s'explique par la saisie d'une belle opportunité professionnelle : Vivek Badrinath va rejoindre le géant britannique Vodafone pour prendre la direction générale de l'Afrique, du Moyen-Orient et de l'Asie-Pacifique.

En attendant, il a déjà eu droit à un hommage appuyé de Sébastien Bazin. « Vivek a été un élément clef de l'architecture du plan digital et a très largement contribué, grâce à son rôle au sein du comité exécutif, au succès de la transformation du groupe au cours de ces dernières années », a notamment déclaré le PDG d'AccorHotels dans une communication interne.

Depuis octobre 2014 et la présentation du plan d'actions Leading Digital Hospitality, le groupe a effectivement mis les bouchées doubles dans la distribution et les nouveaux services numériques, et a multiplié les opérations de croissance externe : Fastbooking, Wipolo, Oasis Collection, SquareBreak et Onefinestay. La semaine dernière encore était annoncée la prise de contrôle du spécialiste des services de conciergerie, John Paul.

Cela étant, Vivek Badrinath sera à pied d'oeuvre jusqu'à son départ, AccorHotels ayant programmé une « journée investisseurs » le 5 octobre avec un volet sur le numérique. En outre, il apportera encore son expertise après coup, mais avec un autre statut. Alors que l'éventuelle présence au conseil d'administration d'AccorHotels de Jin Jiang, le numéro un chinois de l'hôtellerie et son premier actionnaire (12,6 %, selon le dernier pointage officiel), pose problème, Vivek Badrinath en sera membre effectif dès le 10 octobre, a-t-on également appris.

Sébastien Bazin n'en a pas moins prévenu qu'il allait « repenser l'organisation de ses fonctions » pour « assurer la poursuite d'une stratégie offensive et ambitieuse ». Un éclatement des responsabilités de Vivek Badrinath n'est pas exclu, d'autant que le PDG d'AccorHotels paraît aujourd'hui totalement maîtriser la problématique du numérique. Ce dernier devra par ailleurs arbitrer en termes de RH entre profils high-tech et marketing digital mais aussi entre recrutement et interne.

Pôle hôtellerie de luxe

En outre, sa réflexion intervient au moment où AccorHotels intègre les chaînes Raffles, Fairmont et Swissôtel. Si la constitution d'un pôle hôtellerie de luxe a été décidée, toutes ses implications ne sont pas traitées. Ainsi, il n'est pas acquis que le patron du marketing - chapeauté par Vivek Badrinath -, Grégoire Champetier, récemment parti, soit remplacé.

Enfin, si la question ne semble pas d'actualité, l'expansion de la sphère numérique du groupe pourrait in fine conduire à en faire une branche spécifique, pour le reporting et une meilleure valorisation. En effet, ces nouveaux métiers ne répondent pas aux critères de l'hôtellerie traditionnelle. Le sujet a d'ailleurs déjà fait l'objet de réflexions en interne.

 

Christophe Palierse, Les Echos

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.