Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 22:07

Journal télévisé FR3 IDF 16 Septembre 2016


Depuis une semaine, beaucoup de choses se disent sur le projet de réhabilitation de l’hôtel que la direction nous a proposé.

Après cet ouragan programmé et le choc que nous avons reçu, l’heure est désormais à la mobilisation.
Résumons la situation :

Le pullman Montparnasse est-il un hôtel qui perd de l’argent ?

la réponse est NON
Un petit historique s’impose pour rétablir la vérité sur la situation économique de l’hôtel que la direction dépeint comme catastrophique :
- Depuis 2011, Accor a engrangé 10 M€ de bénéfices auxquels s’ajoutent 9 M€ de redevances
- Sur la même période, Unibail a perçu 33 M€ de loyers.
On fait pire comme opération financière !!!

Le licenciement est-il justifié économiquement ?

la réponse est NON
Accor, sous mandat Unibail prétexte que la fermeture de l’hôtel a pour motif la nécessité d’effectuer des travaux pour le rendre plus compétitif… Bizarrement, aucune référence au projet sur l’ilot Gaité porté par le groupe Unibail- Rodamco… Accor et Unibail ont peut-être oublié de nous dire qu’on ne peut pas licencier pour travaux alors que l’établissement va rouvrir ses portes. Ils s’imaginaient peut-être aussi qu’on n’allait pas se rendre compte de cette supercherie !!!

Accepterons-nous les propositions indécentes de la direction ?

la réponse est NON


Que propose en résumé la direction ?


- Etre reclassé dans un hôtel du groupe. Attention, ce n’est pas certain parce qu’il n’y n’aura peut-être pas de poste qui corresponde à votre profil et vos envies ; par exemple, il y a peu de concierges dans le groupe Accor, le seul poste qui est proposé actuellement est en Allemagne !! Qui plus est, ce ne sera sans doute pas aux mêmes conditions : salaire inférieur, contraintes supplémentaires…
- Partir immédiatement avec un chèque. N’imaginez pas que vous allez mener la grande vie après ça, les montants proposés sont très faibles…

TOUT CA PARCEQU’ON VEUT NOUS FAIRE CROIRE QU’UNIBAIL ET ACCOR N’ONT PAS LES MOYENS ALORS QUE CES DEUX GEANTS DU CAC 40 FONT DES BENEFICES COLOSSAUX !!!


- Etre licencié. Accor et Unibail vous remercieront chaleureusement pour ce moment passé ensemble !!! en effet, une fois encore les indemnités sont MINABLES !

Mobilisons-nous pour demander des solutions acceptables !!! Les voici…
1. Nous ne signerons aucun accord dans lequel est prévu le licenciement d’une seule personne puisque l’hôtel va rouvrir ses portes.
2. Nous exigeons, comme la Loi le prévoit, la mise en place du chômage partiel avec possibilité de détachement sur la période, comme cela se fait dans d’autres hôtels
3. Pour les salariés qui souhaiteraient partir, le montant de l’indemnité doit être à la hauteur de ce qui est habituellement pratiqué dans le groupe Accor

 

Ce sont ces propositions que les organisations syndicales FO, CGC et SUD défendront de toutes leurs forces lors de la prochaine réunion de négociation. Nous ne laisserons rien passer parce que nos revendications sont parfaitement raisonnables et légitimes.
Nous méritons que le travail que nous avons fourni et fournissons encore soit récompensé, nous méritons la reconnaissance et le respect. Nous ne voulons pas être abandonnés tels des chiens au bord d’une route !
Qu’Accor et Unibail cessent de nous prendre pour des idiots !
Tous les moyens doivent être déployés pour sauver nos emplois, c’est le destin de 540 familles qui est en jeu.



Il n’y a qu’une façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.