Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 11:15
FO Accor vous informe :Trois ans de rénovation en vue pour l’hôtel Pullman Montparnasse à Paris

Cet établissement « gros porteur » du sud-ouest parisien, possédé par Unibail-Rodamco et exploité par AccorHotels, fermera fin août 2017 pour trois ans de travaux. Au total, plus de 600 emplois sont concernés, ce qui inquiète la CGT. Cette rénovation s’inscrit dans un programme de réaménagement de son quartier.

Après les rénovations de certains de ses palaces - Ritz , Hôtel Le Crillon , en particulier - une autre lourde opération de transformation se profile dans l'hôtellerie parisienne. Le Pullman Paris Montparnasse, un gros porteur haut de gamme du sud-ouest de la capitale (XIVe arrondissement) - 957 chambres avec centre de conférence - va en effet être fermé pour trois ans de travaux à compter du 31 août 2017, a annoncé ce mercredi la CGT de l'établissement. Une information confirmée par AccorHotels et Unibail-Rodamco. Le champion français de l'hôtellerie exploite cet ex-emblématique Le Méridien dans le cadre d'un contrat de management signé avec le groupe immobilier, propriétaire des murs. Selon le syndicat, ce projet se traduirait par la suppression de « plus de 650 emplois, CDD et sous-traitance compris », sachant que l'effectif juridique réunit plus de 500 salariés (517 au 31 août 2016, selon Accor Hôtels). De fait, une négociation sur un projet de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) a été lancée ce lundi pour quatre mois.

 

Pour un « PSE de haut niveau »

Outre un plan de départs volontaires, il est question de possibilités de reclassements au sein d'AccorHotels mais, déclare la CGT, « sans garantie » de retrouver son poste de travail à la réouverture de l'hôtel. Le syndicat demande un PSE « de haut niveau » avec, notamment le maintien de l'emploi pour ceux qui souhaitent le conserver. « Notre priorité est de proposer à l'ensemble des salariés des solutions à la hauteur des moyens du groupe afin d'éviter les licenciements », indique, de son côté, la direction d'AccorHotels.

 

Question de « viabilité »

Egalement interrogée par « Les Echos », celle d'Unibail-Rodamco souligne la nécessité de rénover un établissement ne répondant plus aux standards concurrentiels. La direction du groupe immobilier évoque même « un sujet de viabilité de l'hôtel ». En outre, rappelle-t-elle, l'opération, attendue depuis quelques temps, s'inscrit dans un programme de transformation du quartier, celui de la Gaîté, qui jouxte la gare Montparnasse. Ce programme a été confié par la Ville de Paris au groupe Unibail-Rodamco, lequel a fait appel à l'agence d'architecture néerlandaise MVRDV

 

Outre la modernisation du Pullman, il est ainsi prévu, entre autres, de multiplier par trois environ la surface du centre commercial voisin en la portant à 40.000 m2, mais aussi de relocaliser une bibliothèque municipale - actuellement en sous-sol pour la mettre en bord de rue -, de réaliser une soixantaine de logements sociaux et un parking, et de « revisiter » l'avenue du Commandant Mouchotte. Une crèche est également au programme. Au total, le coût du projet serait de l'ordre de 350 millions d'euros, un chiffre qu'Unibail-Rodamco ne commente pas de par ses us en matière de communication financière.


Source Christophe Palierse Les Echos

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.