Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 11:28
FO Accor vous informe : AccorHotels ne pense pas que l'attaque terroriste de Paris affectera ses réservations

NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--Le groupe hôtelier AccorHotels ne s'attend pas à ce que ses réservations à Paris soient affectées par l'attentat qui a eu lieu jeudi sur les Champs-Élysées, selon son directeur financier Jean-Jacques Morin.

Jeudi, un homme a ouvert le feu sur des policiers sur la plus célèbre avenue du monde, tuant l'un d'entre eux et en blessant deux autres, une attaque qualifiée de "terroriste" par les autorités françaises.

"Ce que nous avons pu observer dernièrement, c'est que les événements qui se sont produits à Londres, Stockholm et Berlin n'ont eu que des conséquences limitées" sur les réservations, a souligné Jean-Jacques Morin dans un entretien au Wall Street Journal. "Les gens semblent s'habituer à l'environnement dans lequel nous vivons".

Ces déclarations interviennent alors qu'AccorHotels a fait part jeudi d'un chiffre d'affaires qui a bondi de 35,4% au premier trimestre, à 425 millions d'euros, à la faveur notamment de l'amélioration de ses performances en France, en Europe et dans la région Asie-Pacifique. Le groupe a notamment enregistré un revenu par chambre disponible (RevPar) en augmentation de 5% grâce à un taux d'occupation en hausse, la progression la plus forte ayant été constatée à Paris, en particulier sur les séjours de loisirs (+9%).

Après les attaques de novembre 2015 dans la capitale française qui avaient fait 130 morts, les réservations d'AccorHotels avaient accusé une chute de 20% avant de se redresser.

Cela demeure conforme au reste du secteur dans son ensemble, souligne Julien Richer, analyste chez Raymond James Euro Equities. "Les attaques les plus récentes n'ont pas eu de conséquences spécifiques sur les réservations", ajoute-t-il.

Après avoir brièvement ouvert en baisse vendredi à la Bourse de Paris, l'action Accor a terminé sur un gain de 1,5% à 40,1 euros.

-Nina Trentmann, The Wall Street Journal (Version française Jérôme Batteau) ed: CLE

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.