Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 20:44
FO Accor vous informe: En Bretagne, des hôtels reconvertis en centres d’accueil pour migrants et SDF

20/04/2017 – 08h15 Nantes (Breizh-Info.com) – C’était une transaction qui était évoquée depuis plusieurs mois dans la presse, voilà que la décision, actée, prend une tournure concrète. 62 hôtels Formule 1, propriétés du groupe Accor, vont être cédés à Adoma, via le groupe SNI, filiale de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). C’est donc l’Etat, via la CDC, qui va racheter ces hôtels. L’objectif : loger des migrants et des sans abris.
En Bretagne, au moins 5 hôtels sont concernés.

Des centres d’accueils pour migrants et SDF

Officiellement, ces hôtels reconvertis en centre d’hébergement d’urgence auront vocation à accueillir à la fois des migrants et des SDF. Ce n’est pas spécialement une nouveauté car, dans de nombreux hôtels F1, des migrants et SDF sont déjà accueillis.
En Loire-Atlantique, nous avions mené l’enquête. Au moins deux tiers des places du 115 de ce département breton sont occupées par des migrants.

En Bretagne, au moins 5 hôtels reconvertis

Nous avons interrogé la direction d’Accor et le syndicat du groupe afin d’obtenir des informations sur les hôtels bretons concernés.
La direction n’a toujours pas répondu à nos sollicitations mais Gilles d’Arondel, responsable Force ouvrière (FO) Accor nous a déclaré que 5 hôtels bretons étaient concernés.
Voici la liste :
F1 Brest Nord Kergar
F1 Rennes Ouest Le Rheu
F1 Quimper
F1 Nantes Sud Arnage
F1 Nantes Bouguenais

Cette liste ne porte que sur 44 hôtels sur 62. En effet, 18 autres hôtels étant en gérance mandat, ils ne sont pas concernés par la négociation entre FO et Accor.
Sur ces 18 établissements, plusieurs sont peut-être situés en Bretagne.

393 emplois menacés dont au moins 65 postes en Bretagne

Cette cession provoque la mise en danger de 393 postes dont au moins 65 en Bretagne selon les informations à notre disposition. Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) est actuellement en négociation entre le syndicat et Accor. Pour Gilles d’Arondel « de nombreux témoignages de salariés remontent faisant part d’un sentiment d’abandon de la direction Accor hôtels. Dans ce contexte FO essaye activement d’obtenir les meilleures conditions pour les salariés dans un environnement compliqué, notamment en termes de compatibilité d’emploi avec le repreneur ADOMA. Ce dernier n’est en aucun cas Hôtelier mais un responsable de structures d’hébergements d’urgence. »
Le syndicaliste note néanmoins la bonne volonté d’Adoma qui semble chercher à véritablement sauvegarder l’emploi. Des créations d’emploi sont ainsi envisagées par Adoma.
Le responsable syndical continue : « Pour l’organisation syndicale que je représente la priorité reste à la sauvegarde de l’emploi, la principale difficulté restant l’éloignement des exploitations sous enseigne Accor hôtels pour reclasser le personnel concernés.
Le deuxième volet est également de négocier les meilleures garanties dans le cadre d’un départ volontaire (indemnités, formation pour création d’entreprise, etc.)
Concernant la considération de la direction à ce jour nous ne sommes pas satisfaits et mettons Accor hôtels face à ses responsabilités la négociation est en cours et doit se terminer en juin 2017. »

Crédit Photo : Eduardo P [CC BY-SA 3.0]
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.