Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 14:34
Fo accor vous informe:Une filiale du groupe Accor concernée par des vols ou pertes de données confidentielles dans ses centres d’appels

Selon nos informations exclusives, une filiale du groupe Accor a été concernée ces derniers mois par un vol ou des pertes de données confidentielles de clients, susceptibles de déclencher des plaintes, notamment sur le marché Américain où celle-ci est installée. Le directeur monde de la sécurité du groupe Accor, Serge Saghroune, (Chief Information Security Officer) interrogé ce jour par notre rédaction a indiqué « qu’un audit effectué dans l’année écoulée sur les sujets de sécurité et concernant cette société avait abouti à des résultats très moyens et que des budgets conséquents étaient alloués à l’amélioration sur les points sensibles. » Les centres d’appels, de relations clients du groupe Accor et de cette filiale sont en partie internalisés, en France, aux USA et en Afrique, une autre partie étant confiée à des prestataires tels que HP (Hewlett Packard).

Accor, qui s’est lancé depuis plus d’un an dans un vaste programme d’acquisitions afin d’améliorer l’expérience hôtelière et les services associés à l’expérience client a-t-il pris la mesure des obligations attachées à ces nouveaux métiers ? L’audit effectué il y a quelques mois aurait-il dû déclencher des mesures correctives ou différer certaines acquisitions ?

Le magazine En-Contact tiendra une conférence de presse le jeudi 6 avril 2017 au cours de laquelle les éléments de cette enquête seront fournis. Pour participer à cette conférence de presse, merci d’adresser vos coordonnées complètes à :  contact@malpaso.org

 

Le magazine En-Contact (spécialisé sur les questions de service client, expérience client et univers des centres d’appels) a notamment révélé en juin 2016 les incidents majeurs concernant la perte des données abonnées de plusieurs de presse français et en 2008 le vol des données confidentielles concernant le président de la république Nicolas Sarkozy (qui était intervenu au sein d’un centre d’appels de Canal+).

 

La rédaction d’En-Contact

NB : Les photos reprises dans cette actualité ne sont pas forcément liées au sujet de l’article. Dans de nombreux groupes français ou anglo-saxons, les investissements liés à la sécurisation des données personnelles font l’objet d’investissement significatifs (Photos prises par la rédaction du magazine chez EazyCo/B2S à Madagascar, chez John Paul à San Francisco)

Sur le même sujet, retrouvez l’article publié dans libération en mars 2009 – « Dans les call centers, la vie privée des clients sur la place publique »

Crédits photos : © Edouard Jacquinet

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.