Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 16:53
FO Accor informe: AccorHotels: Le droit de vote double au centre de l'AG du 5 mai

La montée en puissance des grands actionnaires étrangers d'AccorHotels sera indirectement soumise à l'assemblée générale du groupe hôtelier le 5 mai à l'occasion d'un vote sur une résolution proposant de ne pas accorder de nouveaux droits de vote double.

Un groupe de 14 investisseurs représentant 2,3% du capital, regroupés dans la Sicav Phitrust Active Investors et conseillés par le cabinet Proxinvet, a déposé cette résolution, estimant que les droits de vote double peuvent permettre à un actionnaire de référence de bénéficier d'une minorité de blocage "tout en échappant à l'obligation de lancer une offre publique sans en avoir à payer le prix".

Cette résolution est également soutenue par les cabinets Institutional Shareholder Services (ISS) et Glass Lewis, puissants organismes internationaux de conseil aux investisseurs.

"Le respect du principe 'une action une voix' peut seul éviter qu'un des nouveaux grands actionnaires, notamment le concurrent chinois Jin Jiang, qui se voit pour le moment refuser une place au conseil, ne pèse de façon disproportionnée, sans avoir à lancer d'OPA, sur les résultats de votes de l'AG 2018 comme sur l'avenir du groupe", souligne Proxinvest.

Cette résolution vise l'octroi de nouveaux droits de vote double et ne propose pas la suppression des droits de vote double existants car il "n'est pas certain que les détenteurs actuels de ces droits votent pour leur suppression".

Pour Glass Lewis, il s'agit "d'éviter à des actionnaires d'exercer un contrôle significatif sur l'entreprise qui dépasse leur contrôle économique".

AccorHotels a refusé de faire un commentaire.

ACTIONNARIAT PROFONDÉMENT MODIFIE

Cette résolution réclamant le principe d'"une action-une voix" a été rejetée le mois dernier par le conseil d'administration d'AccorHotels, qui a réaffirmé "son attachement à la fidélisation et la stabilité de l'actionnariat de la société".

En signe de protestation Proxinvest a retiré son soutien au PDG du groupe, Sébastien Bazin, estimant que "ses engagements pour une bonne gouvernance ne sont pas confirmés".

Le cabinet de conseil recommande donc de ne pas voter la résolution sur le renouvellement du mandat d'administrateur de Sébastien Bazin, ni celle sur la nomination de Nicolas Sarkozy, au motif que la qualification de l'ancien président de la République comme administrateur indépendant "n'est pas avérée".

Depuis la dernière assemblée générale, l'actionnariat du groupe hôtelier s'est profondément modifié.

Jin Jiang en est devenu le premier actionnaire, avec 12,56% du capital, suivi à l'été 2016 par le fonds qatari Qatar Investment Authority (10,36%) et le saoudien Al Saud (5,79%) en échange du rachat du groupe FRHI et de ses prestigieuses marques Raffles, Fairmont et Swissôtel.

Au printemps 2016, l'hôtelier chinois avait approché les fonds Eurazeo et Colony Capital pour leur racheter les 10,1% qu'il détenaient alors de concert dans AccorHotels, provoquant la réaction immédiate des pouvoirs publics français, inquiets de voir un fleuron tricolore passer sous pavillon étranger.

Les statuts d'AccorHotels prévoyant d'accorder des droits de vote double pour toutes les actions au nominatif détenues depuis plus de deux ans, ce qu'a également instauré la loi Florange, ces trois grands actionnaires ne sont pas encore éligibles à ces droits.

A ce jour, seuls le fonds Eurazeo (4,3% du capital) et les anciens fondateurs et dirigeants du groupe (2,2%), actionnaires de référence du groupe, sont détenteurs de droits de vote doubles.

Pour être votée, la résolution devra recueillir la majorité des deux tiers.

 

(Edité par Gilles Guillaume)

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.