Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 07:53
La cession du contrôle d'AccorInvest est une opération décisive dans le plan de transformation d'AccorHotels, mené depuis août 2013 par son PDG Sebastien Bazin. - Romuald Meigneux/SIPA En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0301354299480-accorhotels-engage-la-cession-du-controle-de-son-immobilier-2157022.php#qTscJGql4AAX0hb1.99

La cession du contrôle d'AccorInvest est une opération décisive dans le plan de transformation d'AccorHotels, mené depuis août 2013 par son PDG Sebastien Bazin. - Romuald Meigneux/SIPA En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0301354299480-accorhotels-engage-la-cession-du-controle-de-son-immobilier-2157022.php#qTscJGql4AAX0hb1.99

Lancé en juillet 2016, le projet de cession du contrôle de l'essentiel du pôle immobilier d'AccorHotels est désormais sur le point d'être finalisé. Le champion français de l'hôtellerie, numéro six mondial de son secteur, a en effet annoncé ce mardi, après la clôture de la Bourse de Paris, la signature d'« accords » avec un groupe d'investisseurs en vue de céder la majorité du capital d'AccorInvest, sa filiale immobilière créée l'an dernier.

Aux termes de ces accords, AccorHotels céderait « initialement » 55 % d'AccorInvest à ce consortium réunissant les fonds souverains d'Arabie saoudite et de Singapour (Public Investment Fund (PIF) et GIC), les « institutionnels » tricolores Crédit Agricole Assurances et Amundi, la société d'investissement américaine Colony NorthStar, et « d'autres investisseurs » dont l'identité n'a pas été dévoilée.

Ces derniers seraient des holdings d'investissement familiaux asiatiques. Par ailleurs, AccorHotels n'exclut pas de céder une autre part du capital à d'autres investisseurs.

Rachat d'actions

Le montant brut de la transaction pour AccorHotels s'élève à 4,4 milliards d'euros, sachant que la valeur brute des actifs d'AccorInvest est chiffrée à 6,25 milliards. L'opération devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre 2018, sachant qu'elle doit encore être soumise pour consultation au comité central d'entreprise, et pour approbation à certaines autorités réglementaires et de la concurrence, ainsi qu'aux actionnaires (d'où une assemblée générale extraordinaire).

Une fois la cession réalisée, AccorInvest sera intégré par mise en équivalence dans les comptes d'AccorHotels. Suite à l'opération, la direction du groupe hôtelier prévoit par ailleurs la mise en oeuvre d'un programme de rachat d'actions portant jusqu'à 10 % du capital d'AccorHotels, pour 1,35 milliard d'euros maximum.

Les hôtels préservés

L'opérateur garde la main sur ses hôtels qui seront opérés en contrats de très longue durée, soit 50 ans (incluant une option de renouvellement de 15 ans) pour les hôtels de luxe et haut de gamme, et 30 ans en moyenne (incluant une option de renouvellement de 10 ans) pour les hôtels des segments milieu de gamme et économique.

Avec près de 30.000 collaborateurs, et présent dans 27 pays, AccorInvest est un géant mondial de l'immobilier hôtelier, avec un parc de 891 hôtels - dont 324 détenus en pleine propriété -, pour l'essentiel situés en Europe.

Christophe Palierse 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.