Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2018 6 28 /07 /juillet /2018 10:15

Accorhotels : « une croissance organique record » selon Sébastien Bazin

 

Accorhotels annonce pour le premier semestre 2018 « une activité solide dans la majorité de ses marchés clés ». Fort d’un développement de 45 150 chambres (301 hôtels), dont 19 757 chambres en croissance organique et 25 393 chambres provenant des acquisitions de Mantra et de Mantis, le groupe dispose à fin juin 2018 d’un parc hôtelier de 652 939 chambres (4 530 hôtels) et d’un pipeline de 167 000 chambres (959 hôtels), à 79% dans les marchés émergents.

20 000 chambres ouvertes au premier semestre

Sébastien Bazin, PDG de Accorhotels, se félicite des « bonnes performances opérationnelles » de son groupe, « avec des résultats solides au premier semestre, et une croissance organique record, avec 20 000 chambres ouvertes sur la période ». Avec des « perspectives solides » il maintient « le cap de ses objectifs à moyen terme ».

 

Le chiffre d’affaires d’Accorhotels s’établit au 30 juin 2018 à 1 459 millions d’euros, en hausse de 8% à périmètre et change constants, et de 3% en données publiées par rapport au 30 juin 2017. Ces hausses résultent de niveaux d’activité soutenus en Asie Pacifique (+10%), en Amérique du Nord, Centrale & Caraïbes (+15,9%), en Amérique du Sud (+9%) et en Europe (+4,2%).

La zone Afrique & Moyen-Orient enregistre un léger repli (-0.2%), notamment lié à la région du Golfe.

 

Le RevPAR d’Hotelservices progresse globalement de 5,1%, porté par l’ensemble des segments, milieu de gamme (+5,4%), économique (+5,2%), et luxe/haut de gamme (+4,6%).

 

En Europe, le chiffre d’affaires Management & Franchises (M&F) est en hausse de 4,2% à données comparables, soutenu par un RevPAR qui progresse de 5,4%, tiré par les prix moyens.

Le RevPAR en France augmente de 5,6%, soutenu fortement par Paris (+9,5%) qui a bénéficié de meilleurs taux d’occupation (+3,3pt) et de prix en progression sensible (+4,6%), grâce aux flux de touristes étrangers.

Le RevPAR au Royaume-Uni affiche une croissance modérée de 1,3%, soutenue par la province qui a tiré les performances (+2,1%) du pays. Ces performances traduisent une amélioration de l’activité au deuxième trimestre, après un premier trimestre légèrement négatif.

Le RevPAR en Allemagne s’est accru de 1,5% sur le semestre, grâce notamment à un calendrier de foires favorable en juin.

 

Les tendances de RevPAR observées en Europe de l’Est continuent d’être très favorables, ressortant en hausse de 6,2%. Très bien orientée, l’Asie Pacifique bénéficie d’un RevPAR en hausse de 5%, et d’un chiffre d’affaires M&F en progression de 10%. Avec un RevPAR en baisse légère de 0,3%, la région Afrique & Moyen-Orient affiche un chiffre d’affaires M&F stable (-0.2%). L’Amérique du Nord, Centrale & Caraïbes affiche un chiffre d’affaires M&F en forte hausse, de 15,9%. Le RevPAR de la zone (+4,8%) bénéficie d’une activité très robuste au Canada (+7,5%), avec de fortes croissances à la fois sur les segments Loisirs et Affaires. Enfin, la situation en Amérique du Sud continue de s’améliorer avec un RevPAR en hausse de 11,5% sur la zone, lié à une amélioration de l’activité au Brésil.

 

Le développement organique du groupe atteint un nouveau record au 30 juin. Hors acquisitions, Accorhotels a ouvert 135 nouveaux hôtels, représentant 19 757 chambres, et dispose d’un pipeline comprenant 959 hôtels et 167 000 chambres.

 

Les Nouvelles Activités incluent dorénavant les solutions de distribution hôtelière pour clientèle d’affaires de Gekko, les services de réservation et de gestion de tables de restaurants de Resdiary et les solutions de gestion pour la restauration commerciale et collective d’Adoria. A fin juin 2018, les Nouvelles Activités présentent un chiffre d’affaires en progression de 7,1% à données comparables, et de 61,5% à données publiées, s’établissant à 70 millions d’euros, contre 43 millions d’euros à fin juin 2017.

 

Le chiffre d’affaires des Actifs Hôteliers, qui s’élève à 389 millions d’euros, progresse de 8,6% à données comparables. Réparti à 54% en Europe, à 25% en Asie Pacifique (Timeshare, Strata & Accor+) et à 16% en Amérique du Sud, cette division affiche un RevPAR en hausse de 10,6% à données comparables. Le parc des Actifs Hôteliers comprend 229 hôtels et 41 890 chambres au 30 juin 2018.

 
Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.