Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 17:16

image001Boursier.com) -- Mercure (Groupe Accor) est aujourd'hui la 3ième enseigne hôtelière mondiale sur son segment, le premier opérateur en Europe, avec plus de 500 hôtels et le leader sur des marchés clés comme : la France, le Brésil, l'Australie. Avec cette position unique, la marque multiplie les projets destinés à donner un nouveau souffle à son réseau. Pour continuer à faire la course en tête, le groupe hôtelier développe une stratégie gravitant autour de quatre points clés...

Mercure entend, d'une part, s'affirmer dans l'esprit 'The Best Hotel in Town'. "En réaction à un monde de plus en plus globalisé, de nombreux clients aspirent à plus de diversité dans l'offre hôtelière, tout en gardant une exigence rigoureuse de qualité de service" explique le groupe. Mercure y répond par des hôtels ayant chacun leur personnalité ancrés dans leur ville et leur région. En ciblant la qualité et le 'best hotel in town', Mercure recherche un positionnement unique sur lequel la marque entend capitaliser au sein de l'ensemble du réseau.

D'autre part pour la marque Mercure, le rythme de développement reste soutenu. L'année 2011 a été record pour la marque en terme de développement avec l'ouverture de 77 hôtels dans le monde, dont 60 en franchise. Ce dynamisme affirme la marque Mercure sur le segment 'midscale' qui constitue le coeur du marché hôtelier mondial. Ce positionnement bénéficie également d'une forte attractivité auprès des investisseurs et franchisés. En s'implantant chaque année dans 2 nouveaux pays, Mercure continue à se développer dans les grandes métropoles. En 2012, la marque a d'ailleurs déjà posé ses valises en Russie et en Corée du Sud, avec respectivement l'ouverture du Mercure Arbat Moscou et du Mercure Seoul Ambassador Gangnam Sodowe. En 2013, la marque poursuivra son développement en Europe de l'Est. Le réseau s'intensifiera également en Amérique Latine. Avec cette stratégie, l'enseigne Mercure fédère les hôteliers autour d'identifiants de marque forts, comme prochainement un contrat de qualité garantissant le même niveau élevé de qualité de service partout dans le réseau...

Opérée à près de 75% en franchise ou en management, la marque Mercure et son parc accélèrent donc leur renouveau... Près de 50% des chambres du réseau ont ainsi été rénovées depuis 2010 pour être en adéquation avec l'ambition de la marque. Pour 2012, Mercure confirme les cadences de rajeunissement pour atteindre en rythme annuel 10 à 15% d'établissements rénovés, soit 10.000 chambres. "Les rénovations se font dans un esprit de réinterprétation des codes de la ville où se situe l'hôtel. L'idée est de donner à Mercure une image à la hauteur de son réseau, de renforcer son homogénéité tout en respectant sa diversité. Le projet est reçu avec un grand enthousiasme chez les franchisés qui bénéficieront de l'image d'une marque forte, attractive et cohérente" explique Christophe Alaux, Directeur général France.

Enfin sur le plan stratégique dans l'Hexagone, Mercure axe l'ancrage de la marque autour d'un concept de rénovation novateur : 'Dédicaces'. Développé par les équipes internes en association avec deux cabinets d'architectes français, ce concept permet de rénover les chambres et/ou salles de bain des hôtels en réduisant de 40% le coût, le temps et les nuisances générées par les travaux. Il capitalise sur les méthodes du 'lean management' et les bonnes pratiques de l'industrie automobile dans la gestion des composants, le réaménagement des chambres et salles de bain se fait par module. Ce concept, préserve aussi l'identité de chaque établissement en termes d'ambiance et de décoration. Un carnet de tendances offre ainsi, pour les chambres, deux designs différents pour chacun des styles proposés : contemporain, classique et traditionnel. Pour chacun de ces environnements, les créateurs ont prévu un équipement : des meubles, des matières et des couleurs spécifiques offrant de multiples combinaisons. En outre, grâce à un outil novateur d'e-design appelé 'configurateur Dédicaces', il est possible de visualiser les chambres en 3D avant de prendre toute décision. Mercure étendra prochainement ce concept à l'Allemagne, au Royaume-Uni, à l'Italie, puis plus largement à l'Europe.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.