Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 09:07

fo-accor-2893.JPG

Carlos Condessa et Xavier Pesteil Aout 2011

La rentrée de vos élus FO Accor à déjà démarré toute empreinte de  sagesse  populaire qui nous rappelle que « Rien ne sert de courir mais qu’il faut partir à point »

Après quelques jours de calme relatif le « 253 de la rue de Vaugirard », siège du syndicat FO Accor à Paris, retrouvait ce vendredi 19 Aout 2011 son effervescence quotidienne, en effet, une réunion de pré-rentrée animée par Gilles d’Arondel, secrétaire du syndicat FO Accor en présence de Xavier Pesteil, karim Belhadri et Carlos Condessa, se tenait afin d’évoquer l’actualité sociale à venir .

Plusieurs chantiers au programme et ce dés le mois de septembre 2011 ont été évoqués en termes de négociations:

- Renégociation d’un Accord sur le dialogue social et le droit syndical Hôtellerie,

- Renégociation de l’Accord Groupe sur le Handicap,

- Négociation sur la pénibilité,

- Négociation sur l’Egalité Professionnelle,

Puis à venir au début de l’année 2012, la renégociation de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

Carlos Condessa a soufflé la première bougie de la réunion des « secrétaires de CE » qu'il anime  mensuellement  et qui réunie une vingtaine d’élus FO  remplissant cette fonction  sur l’ensemble des marques de l'hôtellerie du Groupe Accor. La prochaine réunion se tiendra le 13 Septembre prochain à Paris.

En parallèle une réunion trimestrielle animée par Karim Belhadri devrait réunir les délégués syndicaux inter-marques afin de pouvoir obtenir un meilleur suivi  des le mois d’octobre 2011. En terme d'animation, la responsabilité d'une cinquantaine de délégués syndicaux sur l'ensemble du Groupe Accor n'est pas une mince affaire  voilà pourquoi une re-fonte des rencontres ponctuelles existantes entre DS s'est avérée dorénavant indispensable. Lors de cette premiere réunion un programme complet de formation sera proposé aux participants avec des objectifs clairement définis pour chacun.

Les membres du bureau FO Accor vous souhaitent une bonne reprise et restent à votre entière disposition pour toutes demandes d'informations.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.