Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 19:06

accor

Le  28 janvier 2013, la Direction du groupe ACCOR nous a informés de la dénonciation d’un accord d’entreprise que FO avait négocié en 2004 et 2008.

Cet accord relatif à l’aménagement du temps de travail dans les services informatiques apportait de nombreux avantages aux salariés concernés. 

A ce jour, nous sommes en droit de nous demander pourquoi à l’unanimité les élus des comités d’établissements de Paris et d’Evry représentants tous la même organisation syndicale ont votés favorablement pour la disparition de cet accord.

 Un grand merci à ces personnes qui font le jeu de la direction privilégiant leurs petits intérêts personnels au détriment des garanties collectives les salariés apprécieront…    

Que dire en ces temps de grands changements ce que pèseront les votes à venir de ces représentants !

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

françois F. 08/02/2013 16:04


il est vrai "donner un avis favorable" à la dénonciation d'un accord par la Direction c'est aider les salariés concernés. Mais de qui se moque t on ?

FO ACCOR 08/02/2013 16:14



François F. je vous laisse ainsi que nos lecteurs seul juge d'apprécier en conscience.



Touti 08/02/2013 15:12


Mme Dumas n'est -elle pas élue FO ?

FO ACCOR 08/02/2013 16:12



Non Mme D. ne fait plus partie de notre organisation FO.



La Vérité n'est pas bonne a dire ! 08/02/2013 08:09


Comme à son habitude, FO Accor parle sans savoir de quoi il s’agit, du grand n’importe quoi, mais c’est toujours la même chose,
faire du sensationnalisme là où il n’y vraiment pas à en faire.


Savez-vous de quoi vous parlez ? De quoi il est question dans cet accord ? Et pourquoi il a été dénoncé ? Bien sûr que non, car
vous avez perdu l’ensemble de vos délégués sur les sièges Accor SA.. vous avez la défaite mauvaise… !!


Ayez au moins la décence de respecter le travail des personnes concernées, sans jeter le discrédit sur la fonction (qui pourtant
est également la vôtre..) que vous salissez si facilement.


 


Dire « Un grand merci à ces personnes qui font le jeu de la direction privilégiant leurs petits intérêts personnels au détriment
des garanties collectives les salariés apprécieront », nous fait doucement rire, quand on sait à quel point les salariés d’un grand hôtel d’aéroport parisien souffrent à cause d’un de vos
délégués qui ne cherche qu’à négocier son départ.. c’est cocasse.. Puéril plutôt…

FO ACCOR 08/02/2013 16:30



"Cher inconnu qui ne signez pas"  le droit de réponse est en démocratie un principe sacré des lors ou les propos exprimés ne sont ni injurieux ni contraire à la Loi, voilà pourquoi nous
vous publions malgré l'anonymat derriere lequel vous vous cachez. Nous voyons à quel point la passion vous aveugle mais de grace balayez devant votre porte et cessez votre refrain
du genre "vous avez perdu vos délégués FO sur les siéges Accor SA" quand on connait l'historique le mieux est de faire profil bas. De plus concernant le délégué d'un grand hôtel Parisien que
vous mettez en cause  il semble également qu'il a été largement élu par les salariés que vous décrivez en souffrance soyez cependant rassuré il n'a jamais souhaité partir et est encore là
pour longtemps avec FO comme syndicat majoritaire dans l'hôtellerie ACCOR ne vous en déplaise.



Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.