Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 16:48

 


Crédits photo : Droits réservés 
Pascal Donat, franchisé Accor multimarques à Lyon et co-président de la FFA.

 

 Peser davantage

Quel que soit le secteur, les associations de franchisés sont légions. Mais une fédération est une première. Et cette innovation en matière de dialogue entre franchiseur et franchisés, la Fédération des franchisés Accor (FFA) entend bien la faire connaître : conférence de presse, création d'un site internet, contrat avec une agence de communication... Le lancement s'est fait en grande pompe.


SE PROFESSIONNALISER

fixé ses deux présidents n'était pas si ambitieux : « Dans notre métier qui se complexifie, nous avions besoin d'une approche plus professionnelle », explique Pascal Donat, franchisé Accor multimarques à Lyon et co-président de la FFA avec Patrick Jacquier. « Les sujets transversaux multi-marques tels que le marketing ou Internet gagnent en importance. Par ailleurs, nous ressentons un besoin de communiquer sur nos métiers. En tant que fédération, se faire entendre auprès des médias, des politiques, des syndicats sur l'actualité économique et sociale de notre secteur est plus facile. »


ACCOMPAGNEMENT DU FRANCHISEUR

La création de ce nouvel espace d'échanges a été largement soutenue par la tête de réseau. « Quand je suis arrivé au sein du groupe, l’Association des franchisés Accor préparait un renouvellement de ses représentants,précise Christophe Alaux, directeur général hôtellerie France. Au même moment, certainsfranchisés, qui s'occupaient des associations par marque depuis des années (ndlr : Association des franchisés Ibis, Association des franchisés Formule 1 Etap Hotel...), voulaient passer la main. Nous avons donc travaillé ensemble en totale confiance. Par ailleurs, notre souhait est d'augmenter notre parc de 50 hôtels par an, dont 40 enfranchise. Clarifier les lieux d'échange était nécessaire afin que cela ne se termine pas en un brouhaha général. »



Crédits photo : Annemiek Veldman 
Christophe Alaux, directeur général hôtellerie France.

 

Stratégie multi-marques

AU-DESSUS DES MARQUES

Ce nouvel organe ne remplacera pas les associations par marque, en place depuis plusieurs décennies, pas plus qu'elle ne les fusionnera. « 90 % des débats auront lieu dans ces regroupements. La FFA sera un lieu supplémentaire de dialogue traitant uniquement de thèmes communs à toutes les marques », rassure Christophe Alaux


FONCTIONNEMENT

Dotée d'un conseil d'administration de 12 membres, représentant toutes les enseignes, chacune selon son poids économique dans le réseau, la fédération dispose d'un budget de 750 000 euros, provenant des cotisations desfranchisés. « Notre secrétaire générale assiste à l'ensemble des réunions associatives, puis remonte à la fédération les sujets transversaux », précise Pascal Donat. « Cela amène une continuité et une méthodologie dans nos travaux ». Au sein de la FFA, des commissions paritaires se réuniront plusieurs fois par an pour plancher sur les problématiques liées aux achats, à l'informatique, à la gouvernance de la franchise, au développement durable, à la distribution, au marketing... Et une convention annuelle multi-marques réunira l'ensemble des franchisés pour évoquer l'actualité de la fédération.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.