Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 13:10

mercure-4466-copie-1.JPG

                                                       Jean Luc Giraudon et Karim Belhadri et ... derriere l'appareil Xavier Pesteil !

 

A l'heure ou Accor envisage de céder de plus en plus d'hôtels en franchise faisant retomber dans le droit commun les salariés concernés en stoppant de facto l'accord de droit syndical favorable aux hôtels de moins de 50 salariés détenus en filiales,  l'alternative de la désignation en tant que conseiller du salarié  est une des solutions pour continuer à vous représenter dans l'avenir.

Au delà de "cet aspect tactique" la mission concerne l'ensemble des entreprises. Pour se faire Jean Luc GIRAUDON, Xavier PESTEIL ainsi que Karim BELHADRI étaient vendredi 9 Avril 2010, conviés par le ministère du travail afin de participer à une réunion d'information dans le cadre de leurs nouvelles désignations.

QUELQUES PRECISIONS IMPORTANTES

Le conseiller du salarié a été créé pour pallier l’absence d’institutions représentatives du personnel dans certaines entreprises.

En fait, en 1989, le législateur a donné, au salarié faisant l’objet d’une procédure de licenciement, la possibilité de se faire assister lors de l’entretien préalable par une personne de son choix appartenant à l’entreprise.

Très vite ce système a montré ses limites dans les entreprises dépourvues de représentants du personnel. Pressions patronales, abattement sur salaire pour la durée de l'entretien, absence de protection accordée aux salariés qui se dévouaient pour aider leur collègue, autant de mesures qui rendaient, en fait, impossible le libre exercice de cette fonction d'assistance.

guideduconseillerdusalari.jpg

Deux réponses étaient dès lors envisageables pour permettre que le salarié soit tout de même assisté lors de son entretien préalable.

La première, portée par FO, consistait à supprimer le seuil des 50 salariés nécessaires pour la désignation d'un délégué syndical, et qui aurait permis, pour le salarié, de bénéficier d'une aide « locale », naturellement au fait des problématiques de l'entreprise et, pour son défenseur, d'être placé dans une situation moins contraignante. Mais à cette solution, qui aurait par ailleurs permis d'étendre la présence des syndicats aux petites et moyennes entreprises, a été préférée une seconde réponse, consistant à autoriser la présence d'une personne extérieure à l'entreprise, dénommée « conseiller » du salarié.

Le conseiller du salarié a alors été doté, dès le début, d’un statut et de moyens spécifiques. Puis, petit à petit, l’institution a un peu été laissée de côté, surtout par les pouvoirs publics. Pourtant, de nombreuses difficultés et lacunes ont été mises à jour, mais jamais comblées !

Or, désormais, son rôle reprend de l’importance, non seulement à cause de la crise que nous traversons et des multiples ruptures de contrats qu’elle entraîne, mais également en raison de la montée en puissance de la rupture conventionnelle dont le conseiller du salarié devient un acteur privilégié. Son champ de compétence a été élargi alors que ses moyens sont restés les mêmes !

Il est donc impératif de renforcer cette institution, de mieux la faire connaître et de former les conseillers du salarié afin qu’ils soient tout à fait réactifs face à cette évolution.

Ce guide est destiné à donner aux conseillers du salarié une vision globale de leur fonction, des conditions dans lesquelles elle s’exerce et des améliorations que la Confédération entend revendiquer.

 

                                                fleche 058-copie-5  Guide du conseiller du salarié


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.