Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 11:22

casino

- ALERTE GENERALE -

 

Messieurs Alaux et Bazin, vous n’êtes plus crédibles !  

Sous la houlette de Monsieur Alaux, l’Hôtellerie France et ses dizaines de milliers de Collaborateurs sont conduits dans l’impasse. Ne nous laissons pas faire car la séparation annoncée de HôtelService et HôtelInvest est déjà en route avec son lot de suppression d’emploi et de fin annoncée d’ACCOR !  

ACCOR SA et son Comité Central d’Entreprise est en lutte pour dire NON au démantèlement !  

FO ACCOR vous fournit tous les éléments pour éclairer la face cachée entre Salariés ACCOR et petits Actionnaires, COLONY, EURAZEO !       

Négociations salariales NAO 2014.     

+ 1,7 % d’augmentation pour 2014 chez S.M.I. après notre pétition FO

 Alors que depuis 2005, Colony et Eurazeo ont une plus value globale (réalisée et latente) à Mars 2014 d’environ 1 400 Millions d’€uros    

pour une mise de 2 000 Millions d’€ ! Soit un placement à 70 % de rendement !   

   

Et pour les petits actionnaires de même :    

En 2010 : dividende de 0,62 € par action

En 2011 : 0,65 € par action soit + 4,8 % et 0,50 € par action soit + 100 % / 2010 !  

En 2012 : 0,76 € par action soit + 17 % par rapport à 2011 !  

 

Pour 2013 dividende proposé de 0,80 € par action payable en cash soit + 5 % par rapport au dividende de 2012 ou 50 % en cash et 50 % en actions au prix de l’action . . . moins 10 % . . Cadeau !

 

MOBILISATION GENERALE FO ACCOR    

pour les ELECTIONS du Jeudi 20 Mars prochain.

Mars 2014 - Avis du Comité Central d’Entreprise ACCOR SA sur le projet des évolutions stratégiques du Groupe et les modalités d’applications.    

Le document de présentation du projet soumis à l’avis des élus du CCE se prévaut de motifs économiques liés à une perte de compétitivité et de la nécessité d’adopter pour le Groupe ACCOR une stratégie adaptée pour sauvegarder la compétitivité.   

 

Mensonges et double langage de la Direction!

 

La situation d’ACCOR est au contraire très satisfaisante et d’ailleurs, aucun élément sérieux n’a été transmis au CCE pour démontrer l’existence des motifs économiques invoqués. Bien au contraire, les résultats annuels qui viennent d’être publiés annoncent clairement une augmentation du chiffre d’affaires, une forte génération de cash-flow, une amélioration du résultat d’exploitation, ainsi qu’une solidité financière confortée par un endettement faible.

 

Sébastien Bazin s’est félicité des bons résultats d’ACCOR en déclarant notamment que :

 

« Notre chiffre d’affaires tout d’abord, qui s’établit à 5,5 milliard d’euros. C’est 2,7 % de mieux en données comparables. La forte génération de cash-flow courant, à 248 M€, est l’une des principales satisfactions de ces résultats car elle traduit notre capacité à produire des ressources disponibles. On notera l’amélioration remarquée de notre résultat d’exploitation, qui atteint 536 M€, en hausse de 5,3 % en données comparables. Cette progression est renforcée par les effets positifs des cessions d’actifs et restructurations de contrats de location. Enfin, je soulignerai la solidité financière de notre Groupe confortée par un endettement faible, un emprunt obligataire émis en janvier 2014

 

de 750 M€ à un taux très attractif, et une diminution significative

du coût de notre dette. Ces bons résultats contribuent à renforcer  

 ACCOR et lui donnent les moyens d’engager sa feuille de route. »  

 

« L’hôtellerie haut et milieu de gamme enregistre des performances stables, avec un chiffre d’affaires en hausse de 2,9 % en données comparables lié au net rebond de l’activité au second semestre. L’hôtellerie économique affiche également de bonnes performances avec une progression du chiffre d’affaires de 2,4 % en données comparables. Ces résultats prouvent la grande attractivité de l’ensemble de nos marques, implantées aux quatre coins du monde et le formidable travail de repositionnement réalisé par nos équipes. Avec un pipeline record de 136 000 chambres, HôtelServices reste plus que jamais leader sur ses marchés clés et poursuit son développement sur l’ensemble des segments et sur des régions à fort potentiel . . .

 

 . . . Au terme d’une année extrêmement riche pour ACCOR, nous sommes désormais dotés d’une organisation plus simple et plus agile, autour de deux métiers en ordre de marche avec une situation financière qui garantit notre indépendance. »  

     

Dans ces conditions, les arguments qui sont invoqués dans le document soumis au CCE pour justifier les restructurations et le plan de départ qui lui est associé ne peuvent constituer des motifs économiques suffisants à ce projet de transformation d’ACCOR SA. De plus, les informations relatives à la stratégie invoquée pour sauvegarder la compétitivité sont très limitées et insuffisantes et ne sont pas de nature à justifier la présente mesure de départ volontaire.

 

Les élus considèrent que la compression des effectifs n’est pas justifiée et n’est fondée que sur une stratégie qui a pour but : valorisation et rentabilisation boursière Accor.

 

La création de deux métiers séparés, HotelServices et HotelInvest, nous laisse craindre que l’entreprise se mette en ordre de marche pour une scission dans les années à venir, avec l’objectif de rentabiliser au plus vite le portefeuille d’actifs et de permettre à certains investisseurs et fonds d’investissement de faire des gains élevés au détriment de l’emploi.  

 

 . . . Le projet de restructuration des organisations prévoit la suppression d’environ 1/3 des postes de marketing. Les élus s’interrogent sur la pertinence de ces suppressions prévues par rapport aux enjeux annoncés. Les élus sont également préoccupés par les conditions de travail des équipes qui resteront et seront en charge de projets ambitieux avec des effectifs diminués. Les élus s’inquiètent également du rythme rapide auquel est déployée la nouvelle stratégie. Les équipes sont réorganisées dans l’urgence alors que le nouveau Directeur Général Adjoint en charge du marketing, du digital, de la distribution et des systèmes d’information est en poste au 1er mars et n’a donc pas encore défini sa stratégie et l’organisation.

 

Les élus rappellent que ce Directeur Général Adjoint aura sous sa responsabilité une grosse partie des équipes (IT, Distribution et Marketing) et que les collaborateurs qui sont en situation actuelle de reclassement pourraient être de nouveau impactés dans quelques semaines par une nouvelle organisation. Par ailleurs, ce décalage entre les changements d’organisation pour certains et ceux qui sont à venir pour d’autres renforce l’incertitude des salariés de cette Direction. Pour l’ensemble de ces raisons, les élus ne peuvent que dénoncer cette stratégie dont la mise en place leur paraît hâtive et hasardeuse, et ils dénoncent le projet sur les évolutions du groupe qui leur a été présenté.   

 

C’est un Avis Défavorable qui est voté !

 

C’est le point de départ de la Mobilisation Générale des Collaborateurs du Groupe ACCOR avant la destruction de notre outil de travail par S. Bazin !

 

Oui VOTEZ FO ACCOR pour arrêter la casse avant qu’il ne soit trop tard ! DROIT d’ALERTE au CE dès le PROCHAIN CE de S.M.I. avec FO

 

et une Expertise des Comptes S.M.I. pour sauvegarder nos emplois Siège et Hôtels.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.