Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 16:31

xavier-saia.jpg

Saidaia HIA élu au DP et CE Mercure Royal Madeleine et Xavier PESTEIL Secrétaire du CE

Le Mardi 25 Novembre 2014, s’est tenue la réunion du comité d’établissements des hôtels Paris Ile de France présidé par Mr Cédric GOBILLARD, président du CE avec l’ensemble des élus FO. Lors de  cette réunion au point 9 de l’ordre du jour qui portait sur l’avenir des salariés de l’hôtel MERCURE ROYAL MADELEINE, Xavier PESTEIL Secrétaire est intervenu en procédant à la lecture d’un communiqué dont voici la teneur:

Déclaration FO au Comité d’Etablissements

Régional Mercure Paris Ile de France

 

 « Pour faire suite au point numéro 9 de l’ordre du jour du Comité d’établissements Mercure Paris ile de France en date du 25 Novembre 2014, les membres élus souhaitent relayer dans cette instance représentative leurs inquiétudes sur l’avenir des salariés de l’hôtel Mercure Royal Madeleine.

Les membres du comité d’établissements Mercure PIF ont depuis plusieurs mois et à plusieurs reprises été sollicités par les salariés de l’hôtel quant au manque total d’informations concernant les intentions de la propriétaire de l’établissement à conserver l’exploitation de la Marque Mercure avec le Groupe Accor.

Les salariés sont très inquiets sur l’évolution de leurs contrats de travail ainsi que sur leurs conditions d’emplois ayant la crainte de perdre celui-ci à très court terme si Accor se retirait.

Par conséquent, les membres du comité d’établissement Mercure PIF demandent expressément à la Direction du Groupe en la personne de son président, de bien vouloir s’expliquer clairement sur le mode d’exploitation futur de l’hôtel Mercure Royal Madeleine et sur le devenir de tous ces salariés.

A minima les élus souhaitent que toutes les garanties de l’avenant à l’accord sur les principes et modalités de gestion et d’accompagnement du transfert des salariés dans le cadre des projets de cessions d’hôtels signé le 16 Décembre 2010 par FO soit applicable notamment en donnant la possibilité aux salariés de rester au sein du Groupe Accor. »

 

Après négociation des élus FO avec la direction nous sommes en mesure d’annoncer que les grands principes de l’accord d’accompagnement des salariés lors des cessions d’hôtels s’appliquera à l’hôtel Mercure malgré la fin du contrat de location gérance de l’hôtel à l’initiative de la propriétaire.

FO sera particulièrement attentif sur le devenir des salariés notamment sur ceux qui feront acte de candidature pour réintégrer le Groupe Accor et qui ne perdront pas leur ancienneté et seront dispensés de période d’essai si ils reviennent dans un hôtel sous marque ACCOR dans un délai de 15 mois à compter du 1er janvier 2015.

FO désignera en 2015 un délégué syndical dans l’établissement pour négocier des accords de substitution.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.