Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 16:33

fo-accor-0181-1-.JPG

Karim BELHADRI DSC FOAccor Novotel Mercure Pullman et Zacharie LATTE DSC FO Accor IBIS  

Une fois encore stylo en main et surtout volonté  d'aller à votre rencontre, l'Equipe des Délégués FO Accor s'investit en visitant tous les hôtels des périmêtres filiales Novotel Mercure et Ibis.

A l'occasion d'un déplacement à Lille et dans sa région le 1er et 2 Décembre, malgré les intempéries Karim BELHADRI a visité 3 Hôtels Novotel et  3 hôtels Mercure en allant au devant des salariés pour réaffirmer la volonté de notre organisation de ne laisser aucun Hôtel sans la présence ponctuelle d'un Délégué Syndical FO Accor. 

 

ALAIN-ET-KARIM.jpgAlain QUENNEHEN DSR Ibis et Karim BELHADRI  

Zacharie LATTE a quand à lui visité les hôtels Ibis avec   Alain QUENNEHEN qui depuis peu est venu renforcer l'équipe en  rejoignant les Délégués Syndicaux Régionaux FO Accor.

Sa disponibilité et sa connaissance de la Marque en font un atout précieux. Petit à petit l'équipe se structure et prépare le grand rendez vous de Démocratie Sociale du mois de Mars 2011, date à laquelle elle pourra mesurer le travail d'information et d'accompagnement effectué auprés des salariés. Beaucoup reste à faire mais le plus important  ce ne sont pas les beaux discours , "le plus important c'est vous sur le terrain" et bien entendu cela passe par la vérification de vos conditions de travail et le respect des modalités d'application des accords signés par vos représentants.

 

ALAIN-QUENNEHEN.jpg 

Vous trouverez ci-dessous les coordonnés d'Alain QUENNEHEN

06 31 56 18 11

pour la région Nord des hôtels mentionnés comme suit:

alainquennehen@sfr.fr

 

DOP: Philippe AVERSENG -13 Hôtels- 
Ibis Amiens Centre Cathedrale 
Ibis Arras Centre Les Places
Ibis Boulogne sur mer Centre les Ports 
Ibis Boulogne sur mer Centre Vieille
Ibis Calais Tunnel sous la Manche
Ibis Chalons en Champagne 
Ibis  Lille Gares 
Ibis  Lille Roubaix
Ibis  Lille Tourcoing
Ibis Lille Villeneuve d'Ascq
Ibis Rouen Centre Rive Droite
Ibis Rouen Centre Rive Gauche
Ibis Saint Dizier 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.