Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 13:45

Le terrain et toujours le terrain !

Voilà la seule vraie façon d'aller à la rencontre des salariés

et d'être véritablement à leur écoute.

marseille-3225.JPG

Encore une fois, et dans le cadre de leur mission, les délégués FO sont allés ensemble et en équipe visiter les hôtels de la cité phocéenne afin de présenter et d'expliquer concrètement aux salariés leurs droits et ainsi répondre à de nombreuses questions. Les échanges ont été fructueux et plusieurs collaborateurs des différents hôtels visités ont pu nous faire part de leurs craintes et de leurs incertitudes au regard de la situation économique actuelle, des modifications survenant dans le groupe Accor avec les cessions qui s'amplifient et d'une pression constante dans leurs services. Nous constatons, chez les salariés rencontrés une réelle pression au travail, dans les équipes et de réelles préoccupations pour leur avenir.

marseille-3213.JPG       marseille-3221.JPG

                       Cécilia Ferreira - Déléguée F1/Etap                  Zacharie Latte - Délégué IBIS

De Marignane à Saint Menet, en passant par le centre ville, le Prado et le vieux port, les délégués FO Accor ont visité l'ensemble des hôtels filiales de Marseille. Les salariés se sont vu remettre le guide de l'adhérent qui présente notre syndicat et l'ensemble des bonnes raisons de nous rejoindre. Dans un monde du travail sans cesse plus contraignant, il est indispensable d'être entendu et défendu. C'est aussi à travers ce message que les délégués ont pu sensibiliser les salariés à toutes les aides que nous pouvons leur apporter. Nous les remercions pour leur accueil et pour l'écoute qu'ils ont su nous accorder au cours de ces deux jours d'échanges.

marseille-3209.JPG 

Karim Belhadri et Carlos Condessa - Délégués Novotel Mercure Pullman (NMP)

Nous serons prochainement dans vos régions, mais n'hésitez pas à nous contacter à tout moment pour toute question.

Nous sommes disponibles, à votre écoute et comptons sur vous pour nous rejoindre, nous soutenir et peser ainsi davantage dans l'entreprise.

FO Accor - Une assurance et un partenaire


Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.