Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 14:56

ELUS.jpgLa période étant propice aux bilans,  l’ensemble des équipes FO Accor de l’Hôtellerie se joint à moi pour vous adresser  par ces quelques lignes tous nos vœux en cette veille de Noël, accompagnés de nos remerciements les plus sincères.

L’année 2010 a été  riche en changements dans l’entreprise, tout d’abord avec la scission  entre les métiers de services et ceux de l’Hôtellerie en Juillet 2010 puis en Novembre dernier avec le remplacement de notre PDG Gilles Pélisson par Denis Hennequin. De nombreuses cessions d’hôtels en cours et à venir dans le cadre du projet d’entreprise ARIANE 2015, doivent vous rappeler  que sans les partenaires sociaux en général et FO Accor en particulier  le pire reste souvent à craindre en matière d’acquis. Tout en restant fermement opposé à toutes formes de cessions, nous n’avons eu de cesse d’essayer d’améliorer par la négociation l’accompagnement de nos collègues des hôtels cédés.

Dans notre branche professionnelle, la signature de l’avenant n°6 de la Convention collective HCR négocié de Haute Lutte s’est traduit par le versement  d'une prime TVA  en Juillet de chaque année avec également un accord frais de santé et prévoyance pour des milliers de salariés qui à ce jour n'en bénéficiaient pas. Tout ceci démontre une fois de plus l’importance d’être solidaire de l’action syndicale.

Plus que jamais notre mission est d’être à votre écoute et si à ce jour nous pouvons humblement nous compter comme  la  premiere organisation syndicale du Groupe Accor, la  traduction de votre exigence en matière de représentation du personnel ne doit pas nous faire oublier que rien n'est jamais acquis. En effet au fur et à mesure du développement de notre représentativité dans les Marques, les moyens et les outils font parfois cruellement défauts voila pourquoi pour être sans cesse le plus efficace nous devons convaincre chacun d'entre vous  d'adhérer à notre organisation.

Soyez  toutes et tous  remercié(e)s pour votre confiance, nous continuerons sans relâche par la négociation collective et par le traitement des difficultés individuelles  à être au plus prés de vous.

Puisse le nouvel An tout proche vous apporter Santé, prospérité, joie et bonheur.

 GILLES d'Arondel 2009

 Gilles d'ARONDEL

Coordinateur FO Accor

06 08 16 67 58

gilles.d-arondel@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.