Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 23:26

Sophie stabile

Sophie STABILE

Directrice Financière Accor

 

Accor a confirmé son objectif de résultat d'exploitation 2011 après avoir réalisé une croissance organique de ses ventes de 3,6% au quatrième trimestre, dopée par les performances de ses hôtels économiques et par des hausses de prix.
Les ventes du quatrième groupe hôtelier mondial, derrière InterContinental, Marriott, Hilton et Starwood, se sont élevées à 1.503 millions d'euros au quatrième trimestre, accusant un repli de 1,1% en données publiées. Le consensus établi par la rédaction s'établissait à 1.522,6 millions d'euros.
"Les bonnes performances du quatrième trimestre sont principalement dynamisées par les prix malgré des effets de base défavorables. Si la situation de l'Europe du sud continue de se dégrader la demande reste soutenue sur nos principaux pays européens, dans les pays émergents et aux Etats-Unis", a commenté Sophie Stabile, la directrice financière d'Accor.
Lors d'une conférence téléphonique, elle a dit aborder 2012 avec optimisme mais prudence en raison des incertitudes macro-économiques qui pèsent principalement en Espagne, au Portugal et en Italie.
Sophie Stabile a précisé que ces trois pays représentaient moins de 5% du chiffre d'affaires total d'Accor.
Elle a observé que les réservations enregistrées en janvier se situaient dans la droite ligne de celle du quatrième trimestre 2011, dans toutes les zones où le groupe est présent à l'exception de l'Europe de sud.
Dans ce contexte, l'entreprise, qui compte parmi ses enseignes Ibis, Novotel et Sofitel, table toujours sur un résultat d'exploitation compris entre 510 et 530 millions d'euros en 2011.
"Il y a des incertitudes macroéconomique qui pèsent sur certaines régions du monde mais globalement, l'activité reste solide. On a de bonnes perspectives en Amérique latine, en Asie pacifique, en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et également en France (...) 2012 s'annonce d'un bon calibre", a encore déclaré Sophie Stabile.
Chez Exane BNP, Mathias Desmarais observe que le niveau des ventes du dernier trimestre est en-dessous des attentes principalement du fait de l'impact des ventes d'actifs du groupe mais que sa croissance organique est en ligne avec le consensus. L'analyste juge les prévisions d'Accor "rassurantes".
Prié de commenter les informations récente relatives à une scission éventuelle de l'immobilier , Sophie Stabile a confirmé que celle-ci n'était pas d'actualité.
"Notre CEO Denis Hennequin est intervenu en comité de groupe et a bien précisé, sans ambiguïté, que ce point n'était pas d'actualité et il s'est porté garant de l'unicité du groupe", a-t-elle déclaré.
L'action Accor a clôturé mardi à 21,07 euros (-0,26%), faisant ressortir une capitalisation boursière de 4,8 milliards d'euros. Elle a progressé de 7,61% depuis le début janvier après une chute de 41,2% l'an dernier

 

Source: Les Echos

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.