Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:09

LeNotre-logo.jpgLe groupe Accor a annoncé vendredi mettre en vente le traiteur Lenôtre, vitrine de la gastronomie française connue dans le monde entier, dernière étape du recentrage de l'entreprise sur l'hôtellerie, devenue son coeur de métier.Le groupe a annoncé étudier une possible cession du traiteur, qualifié d'"ambassadeur de la gastronomie française dans le monde", et qui dispose de boutiques, mais aussi de restaurants, comme le 3 étoiles du Pré Catelan, près de Paris.Si Accor a entamé dès 2006 la cession progressive de tous ses actifs jugés non stratégiques, allant jusqu'à se séparer, il y a un an, de son activité Services (Ticket Restaurant, carte Kadéos), la maison fondée dans les années 60 par Gaston Lenôtre, n'avait jamais officiellement fait partie des biens mis en vente.Au contraire, rappelle un proche du dossier, la filiale a longtemps été présentée comme une "vitrine de l'art de vivre à la française, utile au groupe hôtelier".Mais Accor reconnaît avoir reçu plusieurs marques d'intérêt de la part d'acheteurs potentiels.

 "C'est cohérent avec la stratégie du groupe qui se refocalise sur l'hôtellerie", a estimé l'analyste d'Oddo Securities Guillaume Rascoussier, interrogé par l'AFP. Mais "c'est marginal", a-t-il ajouté, estimant que cette cession pourrait rapporter "entre 50 et 60 millions d'euros" à Accor, un groupe qui a enregistré un chiffre d'affaires de 5,9 milliards d'euros en 2010.Mais si l'hôtelier n'apparaissait pas vendeur de cette filiale, le groupe, dont les principaux actionnaires sont le fonds américain Colony et la société d'investissement Eurazeo, n'était "prêt ni financièrement, ni en terme de stratégie à investir dans le développement de Lenôtre", relève une autre source.La cession permettrait à Lenôtre "de bénéficier de moyens renforcés aux côtés de partenaires désireux de soutenir une nouvelle stratégie de développement", a souligné Accor.

"Les organes de représentation du personnel ont été informés de ces réflexions et seront consultés lorsqu'un projet plus concret aura été élaboré", a-t-il encore indiqué.Accor a entamé en 2006 un vaste processus de recentrage, d'abord sur ses deux métiers, l'hôtellerie et les services, et depuis la scission, impulsée et soutenue par les principaux actionnaires, sur l'hôtellerie seule.Ainsi, le groupe, qui avait par exemple investi dans le Club Med pour acquérir en juin 2004 près de 30% du capital, a depuis progressivement vendu la totalité de sa participation. Dans la même logique, il s'est également désengagé de Go Voyages, de la restauration collective en Italie et de Red Roof Inn aux Etats-Unis, ainsi que du spécialiste des voyages d'affaires, Carlson Wagonlit Travel.Plus récemment, il a cédé sa participation de 49% dans l'exploitant de casinos et de palaces Lucien Barrière et vendu les activités de la Compagnie des Wagons-Lits (restauration ferroviaire) à son compatriote Newrest.Cette stratégie s'accompagne de la vente de nombreux murs d'hôtels dont le propriétaire des marques Novotel, Sofitel et Formule ne conserve que la gestion.

Accor exploite 4.200 hôtels dans le monde et 500.000 chambres.

Source AFP

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.