Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:06

La marque historique du Groupe prend le pari de briser les codes de l'hôtellerie milieu de gamme grâce à une campagne publicitaire ambitieuse. Au cœur de celle-ci : des visuels surprenants et décalés, sur le ton de l'humour.

On a tous vécu une expérience hôtelière malheureuse avec une voire plusieurs mauvaises surprises : une chambre exigüe, un repas froid, une connexion internet absente, un rapport qualité-prix désastreux… Novotel choisit de s'en amuser et d'affirmer fièrement sa promesse en signature : « on est tellement mieux chez Novotel ».

Dans cette nouvelle campagne, destinée au marché français, une série de plusieurs visuels détournent ainsi avec humour tout ce que l'on peut craindre d'un hôtel quand on a fait le mauvais choix. La campagne se déploie sur deux médias : affichage et web.
En affichage, des enseignes fictives sont mises en scène dans des décors désuets. Ces enseignes promettent le pire de l'hôtellerie en termes de services et de tarifs.


Très surprenants, ces visuels permettent de positionner Novotel comme une solution évidente pour un séjour sans encombre. Sur le web, chacune de ces enseignes fictives sont mises en regard avec les preuves de full services qui contribuent au succès de Novotel et Suite Novotel : suites de 30 m2, réunions sur mesure, gratuité de séjour pour les enfants, offre de restauration 24/24… En sélectionnant ces deux médias, la marque s'assure de toucher ses cibles loisirs & business, à la fois sur leurs sites favoris mais aussi lors de leurs déplacements quotidiens.

Avec cette campagne, Novotel réaffirme sa position de leader tout en continuant de mettre en valeur ses forces et garanties, qui font d'elle l'une des marques hôtelières préférés des français.

« On est tellement mieux chez Novotel… » les messages clés :

Cette campagne permet à Novotel de mettre en avant les points forts de sa philosophie full service… A savoir :
- des hôtels qui s'adaptent aussi bien aux businessmen qu'aux familles
- des lieux de vie dans lesquels on peut travailler, se restaurer à toute heure, se détendre, ou jouer quel que soit son âge
- des hôtels connectés dans lesquels l'offre technologique est omniprésente
- et surtout des chambres au confort et à la qualité supérieures

Un vaste plan média en France :

La stratégie de cette nouvelle campagne Novotel et Suite Novotel, allie visibilité et efficacité au travers de 2 principaux Médias afin de toucher les cibles loisirs & business de Novotel, à la fois, sur la toile et quotidiennement lors de leurs déplacements. Au total, ce sont près de 12 000 faces 2 m2 et 8 m2 en affichage classique, 806 écrans digitaux dans les gares et aéroports, 80 millions d'impressions sur le web & le mobile… Un dispositif d'envergure qui assurera l'émergence du message de la marque.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.