Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 08:49

      

Le groupe hôtelier français Accor a annoncé, dimanche 14 décembre, qu’il va nouer avec le groupe chinois Huazhu un partenariat commercial et capitalistique, qui doit lui permettre de monter en puissance en Chine.    | FlickR / Gabriel Fernandes

« L’objectif est d’accélérer le développement en s’appuyant sur la puissance de Huazhu, ses relations avec les investisseurs immobiliers et son expérience dans la gestion d’un vaste réseau hôtelier en Chine », selon le communiqué des deux groupes.

Huazhu se chargera de l’exploitation opérationnelle des hôtels du français dans les segments économiques (Ibis, Ibis Styles), milieu de gamme (Novotel et Mercure), et pour un haut de gamme (Grand Mercure) en Chine, Mongolie, et à Taïwan.

Accor gardera l’exploitation de ses autres établissements haut de gamme (Sofitel, Pullman, MGallery et The Sebel)

Par ailleurs, Huazhu prendra 10 % de l’activité luxe et haut de gamme d’Accor en Chine, tandis qu’Accor prendra 10 % de Huazhu et « disposera d’un siège au conseil d’administration » du groupe chinois.

Accor, qui se situe à la 6e place du classement hôtelier mondial, exploite 3 700 hôtels et 470 000 chambres.

Huazhu, coté au Nasdaq, est présenté comme le 13e groupe hôtelier mondial, avec 1 849 hôtels, soit 197 672 chambres dans 280 villes en Chine.

350 à 400 nouveaux hôtels sous les marques Accor

Le groupe français dit vouloir « bénéficier » des « relations privilégiées » de son associé « avec les principaux partenaires et investisseurs de la région pour accélérer son développement » en Chine où il est présent « depuis plus de 30 ans ».

Huazhu, connu également sous le nom de China Lodging Group, veut, lui, s’appuyer sur « la renommée internationale des marques d’Accor et la puissance de son réseau de distribution mondial ».

La force de frappe combinée des deux partenaires en Chine sera de plus de 2 000 établissements (dont près de 1 900 appartenant à Huazhu).

Huazhu prévoit d’ouvrir 350 à 400 nouveaux hôtels sous les marques Accor au cours des cinq prochaines années.

La population des consommateurs aisés en Chine, disposant en moyenne de revenus annuels de l’ordre de 40 000 dollars américains, devrait s’élever à 280 millions d’ici à 2020. A cette date, les plus riches d’entre eux représenteront 108 millions de personnes, soit l’équivalent de la population japonaise actuelle.

Lire également : La consommation chinoise aborde une nouvelle phase de maturité

Aucun calendrier précis pour la formalisation de l’alliance entre Accor et Huazhu n’a été communiqué. Elle est soumise notamment à l’approbation des autorités chinoises. Mais Accor et Huazhu disent vouloir « tout mettre en œuvre pour [la] conclure rapidement. »

Source Le Monde

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.