Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 11:56

 

Le groupe hôtelier va agrandir son actuel hôtel ibis et implanter deux nouveaux établissements dans la zone, un ibis Budget et un Novotel.

ibis Orly Aéroport

ibis Orly Aéroport

Accor augmente sa capacité à proximité des aéroports parisiens. Le groupe hôtelier, à travers son pôle de gestion d'actifs immobiliers HotelInvest, a signé des beaux à construction sur la plateforme de Paris Orly avec Aéroports de Paris, propriétaire et aménageur du terrain. Concernant le quartier Coeur d'Orly, ils portent sur l'extension de l'actuel hôtel ibis (53 chambres supplémentaires), d'ici 2016, et l'implantation de deux nouveaux établissements, un ibis Budget (154 chambres) et un Novotel (153 chambres), dont les ouvertures sont respectivement prévues pour 2016 et 2017.

"Cette opération nous permet d'investir sur les segments économiques et milieu de gamme, dans des hôtels certifiés HQE, sur une zone clé générant d'excellentes performances opérationnelles et promettant de devenir l'un des projets phare du Grand Paris", a déclaré John Ozinga, directeur général HotelInvest Accor.

Les trois nouveaux établissements permettront d'augmenter de 43% la capacité d'hébergements de l'aéroport Paris-Orly, ajoutant 360 nouvelles chambres au parc actuel de 840 chambres. Leur développement s'inscrit dans le cadre du programme immobilier Coeur d'Orly, un éco-quartier d'affaires et d'espaces de vies tertiaires situé face aux terminaux de l'aéroport. Il comprend également le développement de bureaux et de commerces déjà lancé en co-investissement entre Aéroports de Paris et le groupement Altarea-Cogedim et Foncière des Régions. La première tranche du programme vise, sur une parcelle de 13,5 hectares, à construire 160 000 mètres carrés de bâtiments et comprend notamment 70 000 mètres carrés de bureaux, 41 000 mètres carrés de commerces et services, ainsi qu'un pôle hôtelier de 35 000 mètres carrés.

"L'aéroport Paris-Orly est devenu un pôle d'affaires très important au coeur du sud francilien. D'importants travaux de modernisation sont en cours et vont changer la physionomie de l'aéroport en le rendant plus accueillant, grâce notamment à la construction d'un bâtiment de jonction entre les terminaux Sud et Ouest à l'horizon 2018. En parallèle, nous avons démarré le chantier du premier immeuble de bureaux de Coeur d'Orly, éco-quartier d'affaires dont l'une des composantes est la réalisation d'un pôle hôtelier de 35 000 mètres carrés. Outre le fait que nous valorisons nos vastes réserves foncières, nous augmentons significativement la capacité d'hébergement de la plateforme et répondons ainsi à une demande croissante des passagers", a déclaré François Cangardel, directeur de l'immobilier d'Aéroport de Paris.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.