Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 06:22

3546v00

Réinventer l'hôtellerie : c'est l'objectif que s'est fixé Accor il y a deux semaines en dévoilant sa stratégie de développement durable. Après deux ans de travail sur les attentes des clients en la matière et après avoir mesuré les impacts environnementaux du groupe, la direction mobilise ses 4.300 hôtels sur une vingtaine d'objectifs d'ici à 2015.

Energie, emplois, alimentation, qualité de l'air intérieur : la plupart des problématiques du secteur sont traitées. « Nous visons une hausse de 5 % en moyenne de chacune de nos cibles. La consommation d'eau devra ainsi baisser de 15 %, alors que l'objectif était de 10 % sur la précédente période 2006-2010 », explique Sophie Flak, directrice du développement durable du groupe. Il s'agit de diffuser les bonnes pratiques testées ces dernières années dans les établissements pionniers de chaque chaîne.

Un label baptisé « Planet 21 » décerné par Accor viendra récompenser les hôtels du groupe engagés sur une dizaine de cibles. Rien de révolutionnaire en soi par rapport à des hôtels indépendants ou des chaînes déjà positionnées sur le sujet comme Element de Westin. Toutefois, Accor continue de pousser plusieurs innovations plus radicales.

Objectif zéro déchet

Exemple avec la suppression des déchets. Le groupe estime en générer 2,3 millions de tonnes par an, à 70 % liés aux travaux de construction et de rénovation. C'est l'un des trois domaines qui pèsent le plus lourd dans son bilan écologique. Une dizaine de chantiers très écologiques seront lancés d'ici à 2015, mais déjà quelques réalisations modèles ont vu le jour comme Suite Novotel d'Issy-les-Moulineaux, inauguré en décembre dernier et portant l'une des premières certifications HQE hôtellerie.

Au-delà des chantiers, le groupe a prévu d'ici à 2015 d'amener 85 % de ses hôtels à recycler leurs déchets. Les trois quarts valoriseraient déjà le papier et le carton. Et Sophie Flak prépare avec un établissement suisse le passage à une démarche zéro déchet. Des solutions existent déjà pour les déchets de cuisine : dans nombre d'hôtels, les huiles sont recyclées en biocarburants. Le groupe vient par ailleurs de tester dans un Pullman parisien un composteur thermodynamique, capable de digérer les aliments. La machine, qui a montré son efficacité, reste toutefois bien trop expérimentale : dénuée de dispositifs de sécurité, elle a dû repartir chez le constructeur.

Accor mise aussi sur une baisse des polluants. Ses hôtels vont devenir une vitrine de promotion des produits écolabellisés puisque 85 % d'entre eux devront en mettre à la disposition des employés ou des clients. Ses équipes techniques ont approché le fournisseur de produits d'entretien professionnels verts Diversey. Plus largement, à chaque rénovation de bâtiment, le groupe compte remplacer les matériaux et les peintures traditionnelles par des substances émettant moins de composés organiques volatils.

La R&D du groupe pousse une autre innovation, le lavage à la vapeur des chambres qu'elle codéveloppe avec un fournisseur. Cette machine expérimentale, testée dans plusieurs hôtels pilotes, offre une diminution du volume de produits chimiques, réduit de 37 à 2 litres l'eau nécessaire, mais elle diminue surtout la pénibilité du travail des femmes de chambre. « Il faut actuellement 40 flexions par chambre, alors que la machine permet de rester debout », précise Sophie Flak.

MATTHIEU QUIRET, Les Echos

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.