Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:40

actualite-finance-49PARIS (Reuters) - Eurazeo a annoncé mardi l'acquisition pour 132 millions d'euros d'OFI Private Equity Capital, un fonds d'investissement français spécialisé dans les PME et contrôlé par l'assureur mutualiste Macif.

La société d'investissement précise que la transaction se fera par échange d'actions et que les actionnaires d'OFI Private Equity détiendront environ 3,7% du capital d'Eurazeo à l'issue de l'opération.

Elle se fera par l'échange de 54 actions d'OFI PE pour dix actions nouvelles Eurazeo. Des bons de souscriptions d'actions seront également échangés à raison de 110 BSA pour une action Eurazeo.

"Cette opération offre à Eurazeo un potentiel significatif de rendement et de plus-values récurrentes (...) avec une cible d'investissements de 50 à 100 millions d'euros par an", a déclaré Patrick Sayer, le président du directoire d'Eurazeo lors d'une conférence téléphonique.

Il a aussi fait savoir que les principaux actionnaires représentant 75% du capital d'OFI Private Equity s'étaient engagés à apporter leurs titres.

OFI PE, détenu à 52,5% par la Macif et qui deviendra Eurazeo PME à l'issue de la transaction, détient notamment des participations dans les groupes Dessange (65%), Léon de Bruxelles (59%), Financière de Siam, Mors Smitt et IMV Technologies.

Prié de dire si Eurazeo envisageait d'autres acquisitions, Patrick Sayer a souligné que le rachat d'Ofi PE par échange d'actions "n'altér(ait) en aucun cas ni n'handicap(ait) la capacité d'investissement d'Eurazeo".

"Nous avons des opérations à l'étude. Il est trop tôt pour vous en dire plus", a-t-il ajouté.

La société d'investissement avait indiqué fin mars viser deux milliards d'euros de création de valeur d'ici 2014 après avoir renoué avec les bénéfices en 2010.

Interrogé sur l'équipe de direction d'Accor, dont Eurazeo détient environ 10% du capital d'après Thomson One, Patrick Sayer a une nouvelle fois démenti l'existence de dissension avec le PDG Denis Hennequin.

"Je sais d'où vous sortez ces informations mais je les récuse", a fait savoir le président du directoire d'Eurazeo. "L'harmonie est parfaite entre la direction d'Accor, (le fonds , NDLR) Colony nous".

"Si je dois y apporter un démenti formel, vous l'avez", a-t-il ajouté.

A la Bourse de Paris, l'action Eurazeo progressait de 0,35% à 57,00 euros vers 9h25. Elle gagne près de 2,7% depuis le début de l'année.

La capitalisation boursière d'Eurazeo ressort à 3,31 milliards d'euros.

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

 



 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.