Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 07:42

actualite-finance-49PARIS (Reuters) - Eurazeo a annoncé vendredi viser une création de valeur de deux milliards d'euros d'ici 2014, un objectif qui intervient alors que la société d'investissement vient de renouer avec les bénéfices en 2010.

Le résultat net consolidé part du groupe 2010 s'établit à 115 millions d'euros contre une perte de 199,3 millions d'euros en 2009. Le consensus ThomsonReuters I/B/E/S tablait sur un résultat net de 135,5 millions.

"Confiants dans nos perspectives de croissance et d'amélioration des marges, nous évaluons le potentiel de création de valeur d'Eurazeo à près de 2 milliards d'euros à horizon 2014", a indiqué dans un communiqué le président du directoire Patrick Sayer.

"Forts d'une capacité d'investissement de près de 800 millions d'euros, nous comptons réaliser deux ou trois investissements dans les 24 mois en diversifiant notre portefeuille avec des objectifs de TRI (taux de rentabilité interne) de 15 à 25 % par an."

Eurazeo a indiqué qu'il proposerait de verser aux actionnaires un dividende de 1,20 euro par action pour l'exercice 2010.

Par ailleurs, la société d'investissement distribuera une action ANF Immobilier pour 30 actions Eurazeo détenues et attribuera une action gratuite Eurazeo pour 20.

Le titre Eurazeo a bien réagi à ces annonces dans les premiers échanges et, à 09h30, prenait 1,53% à 53,89 euros alors qu'au même moment le CAC 40 était en hausse d'environ 0,1%.

"NON SUJET"

Eurazeo détient des participations par endettement à effet de levier et contrôle plusieurs sociétés comme le loueur de voitures Europcar.

Elle est également présente au capital d'entreprises cotées comme le groupe hôtelier Accor.

Eurazeo détient conjointement avec le fonds Colony Capital un peu plus de 30% des droits de vote dans Accor, un seuil en dessous duquel les deux actionnaires devront passer d'ici 2012 s'ils ne veulent pas déposer une offre publique obligatoire en vertu de nouvelles dispositions du droit boursier.

Le directeur financier d'Eurazeo Philippe Audouin a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes que cette contrainte était "un non sujet".

Il est vraisemblable que les droits de vote passent d'eux-mêmes sous la barre des 30% au fur et à mesure que de nouveaux actionnaires acquièrent des droits de vote double, a-t-il expliqué.

Si ce n'était pas le cas, il suffirait de faire passer une toute petite partie de la participation dans Accor "au porteur" pour perdre les droits de vote double et passer en dessous de la barre des 30% a-t-il ajouté.

Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.