Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 23:20
logo_FO.jpgAFP
09/03/2011 | Mise à jour : 20:21
Réactions (11)

Le syndicat Force Ouvrière a sanctionné mercredi une responsable du Nord/Pas-de-Calais, candidate FN aux cantonales, deux semaines après la suspension d'un responsable CGT en Moselle pour le même motif. La Fédération défense de Force Ouvrière a décidé mercredi de retirer à Annie Lemahieu son mandat de déléguée régionale après avoir appris par le quotidien La Voix du Nord qu'elle était candidate Front national aux élections cantonales.

Annie Lemahieu, adhérente FO depuis 1980, défend les couleurs du parti de Marine Le Pen dans le canton de Cysoing (Nord), au sud-est de Lille. Déléguée fédérale régionale FO pour le personnel civil des armées, elle est apparue sur une photo dans l'édition de mercredi du quotidien régional avec les drapeaux du syndicat. "Elle aurait dû rendre son mandat à FO avant de se porter candidate. Les statuts sont bafoués. L'indépendance de FO par rapport aux partis politiques est bafouée", a déclaré Lionel Meuris, secrétaire général FO dans le Nord.

En apprenant sa sanction, l'intéressée a réagi avec colère et stupéfaction. "Je ne vois pas pourquoi ils me retirent mes mandats. On a le droit d'avoir une vie syndicale et politique". "Que la CGT exclue ses délégués, je peux le comprendre, mais pas FO. De toute façon, je sais désormais où est mon choix. Ca m'attriste parce que j'ai un engagement de longue date à FO", a-t-elle poursuivi.

FN : "Nous avons dans nos rangs des adhérents Sud, CFDT, CGT"

FO accuse notamment Lemahieu d'avoir utilisé son mandat syndical à des fins politiques. "Annie Lemahieu dément totalement cette accusation mensongère et rappelle qu’elle s’est présentée aux municipales d’Orchies sur la liste socialiste alors qu’elle était déjà membre FO et qu’à l’époque nul ne lui en fit reproche", a réagi le FN dans un communiqué. Le parti a souligné qu'il "ne restera pas sans réaction" alors que Lemahieu a évoqué des poursuites contre son syndicat.

L'affaire rappelle celle de Fabien Engelmann, secrétaire du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange (Moselle), suspendu fin février par le syndicat en raison de sa candidature sous l'étiquette FN dans le canton d'Algrange (Moselle).
Le syndicaliste a décidé, avec le soutien du FN, de porter plainte contre la CGT "au nom de la liberté d'expression".

Interrogé sur le cas d'Annie Lemahieu, Steeve Briois, secrétaire général du FN et conseiller municipal d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) a jugé "normal" et "pas exceptionnel" l'engagement d'une militante FO au sein du mouvement d'extrême droite. Marine Le Pen a un "nouveau discours social qui convainc des personnes qui ne se seraient peut-être pas engagées il y a dix ans. Mais c'est aussi un phénomène ancien. Son père avait, en 2007, obtenu 25% de voix des sympathisants CGT", a affirmé Briois.


"Nous avons dans nos rangs, des adhérents de Sud, de la CFDT, de la CGT", a-t-il assuré, ajoutant : "Ils sont en total accord avec ce que Marine Le Pen propose vis-à-vis de l'Europe, de l'immigration et du monde du travail". "Il faut arrêter de dire qu'au FN on est plus raciste qu'ailleurs", estime Annie Lemahieu, qui dit avoir été jusqu'en 2009 une sympathisante du PS, parti dans lequel elle ne se reconnaît plus. "Je fais partie de la vague Marine. Mon engagement n'aurait peut-être pas été le même avec Jean-Marie Le Pen", dit-elle.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.