Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 23:17

Denis Hennequin, qui devient officiellement samedi le nouveau PDG d'Accor, prend les rênes d'un groupe enfin recentré sur son coeur de métier, l'hôtellerie, en ordre de marche pour un développement basé davantage sur la franchise ou les contrats de gestion.

Administrateur depuis 2009, ex-patron de McDonald's Europe, Denis Hennequin remplace Gilles Pélisson, en poste depuis 2006 et en désaccord avec le conseil d'administration.

DHDenis Hennequin pose au siège d'Accor, le 5 janvier 2011 à Paris © AFP/Archives  Eric Piermont

Ce changement, annoncé début novembre, a été voulu progressif. Denis Hennequin est devenu directeur général le 1er décembre, avant de prendre ce samedi la présidence du conseil d'administration.

S'il a prévenu récemment qu'il ne "souhaitait pas se positionner par rapport à ce qui se passait avant", Denis Hennequin n'a pas montré de distance avec la feuille de route établie depuis 2006 par le conseil d'administration.

Sous la pression des principaux actionnaires, le fonds Colony Capital et la société Eurazeo (près de 30% détenus de concert), il s'agit pour Accor de se recentrer sur son métier d'opérateur hôtelier en cédant certains actifs (activités non stratégiques et murs d'hôtels) et en se développant en franchise ou en contrat de gestion.

En juin, Accor s'est séparé de sa branche de services prépayés (Ticket Restaurant, chèques cadeau) devenue une société cotée à part, Edenred.

Mercredi, le groupe a annoncé céder sa participation dans les casinos du Groupe Lucien Barrière pour 268 millions d'euros.

Auparavant, il a cédé l'essentiel de sa participation dans la Compagnie des wagons-lits, Club med, mais aussi le voyagiste en ligne Go Voyage ou encore une société italienne de restauration collective.

Le groupe poursuit en outre ses cessions de murs d'hôtels. Il a confirmé jeudi dans un communiqué vouloir réaliser au total 2 milliards d'euros d'actifs hôteliers sur la période 2010-2013.

Parallèlement, il prévoit 35 à 40.000 chambres supplémentaires chaque année, dont 85% "ouvertes en mode de détention peu capitalistique (contrats de loyers variables, gestion et franchise)". Accor compte plus de 4.100 établissements et près de 500.000 chambres.

Denis Hennequin a notamment été choisi par les administrateurs pour son expérience de développement en franchise, acquise chez McDonald's.

Hors hôtellerie, Accor ne conserve que le traiteur Lenôtre, sa "signature de prestige", "un ambassadeur de la gastronomie française dans le monde".

Lors d'une rencontre avec la presse, mi-décembre, Denis Hennequin avait détaillé ses "trois axes de travail" pour le groupe hôtelier : "accélérer le développement dans les pays émergents, c'est-à-dire les BRIC" (Brésil, Russie, Inde et Chine), "renforcer les marques" (Sofitel, Pullman, Novotel, Mercure, ibis, Etap Hotel, all Seasons, HotelF1, entre autres) et "revoir l'organisation" du groupe.

Il faut que les marques soient "d'autant plus fortes que le groupe veut se développer en franchise", avait-il ajouté.

L'une de ses premières décisions a été la création d'un poste de directeur général marketing, en charge notamment de la stratégie des marques, qui siégera également au comité exécutif.

Enfin, il veut revoir l'organisation du groupe, "renforcer l'organisation autour des marques", plutôt qu'autour de zones géographiques.

Il s'était donné "100 jours", à compter du 1er décembre, pour faire "le travail sur l'organisation".

 


Copyright © 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.