Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 09:58

Le conglomérat achète Louvre Hotels, le numéro deux de l'hôtellerie économique européen.
Futur concurrent d'Accor, qui était candidat, le groupe chinois change la donne sectorielle.

C'est, sans conteste, une nouvelle donne dans l'hôtellerie : le groupe chinois Jin Jiang International Holdings, un poids lourd du tourisme et du voyage en Chine, avec, entre autres, plus de 1.700 hôtels - dans 11 pays, mais pour l'essentiel sur son marché domestique -, va mettre la main sur le numéro deux européen de l'hôtellerie économique et l'un des principaux acteurs continentaux du secteur, Louvre Hotels Group. Plus connu sous ses marques Campanile, Première Classe, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip et Royal Tulip, cet opérateur compte plus de 1.100 établissements - soit plus de 90.000 chambres - sous ses différentes enseignes dans plus de 40 pays.

Son actuel propriétaire, la société de capital-investissement nord-américaine Starwood Capital, et Jin Jiang ont annoncé hier dans un communiqué commun avoir signé un accord portant sur « la cession potentielle » de Groupe du Louvre et de sa filiale indirecte à 100 % Louvre Hotels Group. Les deux protagonistes n'ont pas souhaité divulguer le montant de l'opération. Elle était valorisée, selon diverses sources, entre 1,2 et 1,5 milliard d'euros, soit plus de dix fois l'excédent brut d'exploitation de l'entreprise, lors du lancement du processus de cession avec appel à candidatures. Accor, le champion français de l'hôtellerie, avait manifesté son intérêt.

La finalisation du projet de reprise de Louvre Hotels par Jin Jiang pourrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2015, ont précisé les parties.

Alors que d'aucuns évoquaient, début octobre, une vente à la fin de cette année, voire au début 2015, l'annonce d'hier constitue une surprise. Selon une source proche du dossier, Jin Jiang aurait négocié en direct avec Starwood Capital, en dehors du processus de cession. Il a aussi, très probablement, « mis le prix ».

Un partenaire connu

De fait, le repreneur chinois ne manque pas d'arguments pour justifier son acquisition. Il a déjà fait affaire avec Louvre Hotels Group en novembre 2011, scellant avec lui un partenariat commercial qui a permis le lancement d'un programme de marque partagée (« co-branding ») pour une sélection d'hôtels de grandes villes chinoises et françaises, soit une quinzaine d'établissements de part et d'autre. Cette alliance était expliquée par l'essor des flux touristiques sino-français, et plus largement sino-européens.

Désormais, le groupe chinois peut aller plus loin en se dotant d'une plate-forme hôtelière complémentaire. « Jin Jiang gagne d'un coup sept à huit ans de développement, des opportunités en Afrique et au Moyen-Orient et une expertise de franchiseur », souligne un expert de l'hôtellerie. Ce dernier n'exclut pas une situation « plus compliquée » pour Accor d'ici à deux ans dans l'hypothèse ou Jin Jiang allouerait des ressources nouvelles à Louvre Hotels.

L'opération ne manque pas d'être symbolique, car elle porte en partie sur ce qui composait le pôle hôtellerie économique du prestigieux Groupe Taittinger-Société du Louvre d'alors, acquis par Starwood Capital en 2005.

Christophe Palierse, Les Echos

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20141113/lec2_industrie_et_services/0203931652085-le-chinois-jin-jiang-simpose-dans-lhotellerie-europeenne-1063744.php?LTtKEcozmdEe10Ql.99

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.