Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 08:47

roissy-charles-de-gaulle-2.jpgPour faire face à la multiplication des situations d'urgence, ADP lance deux appels d'offres portant sur la construction de nouveaux établissements.

L'activité aérienne, quelque peu cahotante en 2010, de l'aéroport de Roissy a été une manne pour les hôteliers situés à proximité. " Toutes les procédures d'urgence ont été testées ", se réjouit le directeur marketing et distribution d'Accor, Yves Lacheret : neige, grèves, éruption volcanique se sont ajoutées aux classiques annulations de vols. Du coup, les 11 hôtels sous sa responsabilité " ont connu une croissance à deux chiffres de leur activité en 2010 ".

Toutefois, dans un tel environnement, l'offre a peiné à suivre la demande. Le directeur du cabinet MKG, Vangelis Panayotis, note que le revenu par chambre (REVPAR) des 30 hôtels desservant l'aéroport Charles-de-Gaulle a bondi l'an passé de 12,3 % par rapport à 2009. Il ont été dopé par la remontée des taux d'occupation à 76,9 % en moyenne (+ 7,2 points) et par une appréciation du prix moyen de vente (+ 1,8 %).

À la suite de la pagaille monstrueuse lors des dernières chutes de neige en Ile-de-France, la ministre des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet a pris l'engagement que " dans les trois ans et demi à venir, l'offre hôtelière autour de Roissy-CDG augmentera de plus de 50 % ". En 2010, ces hôtels, qui ont accueilli 1,5 million de clients (contre 1,33 million en 2009), devront être capables d'en recevoir 2,4 millions par an dès 2014, estime l'Office de tourisme de Roissy.

Aéroports de Paris (ADP), qui exploite 3.000 hectares autour des infrastructures de l'aéroport en pleine croissance, s'y prépare. Deux appels d'offres sont en cours pour faire face à la croissance de la fréquentation. Le premier projet porte sur un hôtel de 500 à 600 chambres, qui ouvrira fin 2014. Le second chantier concerne un nouveau concept de " centre de correspondance de longues durées ". " Notre objectif est de diversifier les options offertes aux voyageurs en orientant notre offre, actuellement très tournée vers le haut de gamme, vers le milieu de gamme et des hébergements destinés aux besoins spécifiques de certaines clientèles internationales, notamment asiatiques ", explique une porte-parole d'ADP.

Groupe Accor très impliqué
Le premier hôtelier de France Accor est également très impliqué. Il vient d'ajouter en janvier une extension de 200 chambres à son hôtel Ibis, qui compte désormais 770 chambres. Soit le plus grand hôtel du monde de la chaine, se félicite Yves Lacheret. En plus des classiques clients d'affaires (grâce aux entreprises installées près de Roissy et au parc des expositions de Villepinte) et de loisirs, la fréquentation des hôtels à proximité de Roissy est constituée de 10 à 15 % de personnel des compagnies aériennes, souligne le responsable d'Accor. Ces hôtels ont aussi développé un savoir-faire en termes de gestion d'imprévus. " Ces situations d'urgence impliquent une extrême réactivité de nos équipes qui doivent accueillir et nourrir les passagers ", souligne le responsable d'Accor

Source : La Tribune

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.