Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 10:21

Mercure vérifie la théorie des six degrés de séparation 

Mercure Hôtels organise en 2015 le jeu "The Six Friends Theory", où un candidat voyagera autour du monde pour rencontrer un aborigène en Australie, séparé de lui par 5 autres amis.    

 

Selon la théorie des six degrés de séparation, proposée en 1929 par l'écrivain hongrois Frigyes Karinthy, six personnes séparent un être humain d'un autre sur la planète. En 2011, les chercheurs de Facebook ont constaté qu'il y a seulement 4,74 degrés, soit moins de 5 personnes, entre deux individus sur le réseau social. Qu'à cela ne tienne, Mercure (groupe Accor), organise en 2015 le jeu-concours "The Six Friends Theory", pour prouver la théorie de Karinthy.

But de l'opération : sélectionner un candidat pour l'emmener à la rencontre d'un aborigène de la tribu des Bundjalung, en Australie, et démontrer que seulement 6 degrés de séparation les éloignent. A chaque étape de son voyage, organisé pendant 30 jours en 2015, le gagnant du jeu "The Six Friends Theory" sera accueilli dans 6 des 700 hôtels Mercure à travers le monde, qui lui révèleront où trouver son prochain ami. Ce dernier lui fera vivre une expérience unique, à travers son histoire, sa culture ou ses passions, et lui indiquera la prochaine étape vers sa destination finale.

Pour participer, les internautes sont invités, à partir de janvier 2015, à publier sur la page Facebook de Mercure une vidéo dévoilant leur personnalité, leurs passions et leur motivation. Place alors au réseau et aux amis : les 50 vidéos ayant obtenu le plus de likes sur Facebook seront pré-sélectionnées pour la dernière étape. En finale, un jury de six personnes, dont la Directrice Marketing Accor Asie pacifique et le Directeur des medias sociaux Accor Amérique latine, sélectionnera le gagnant, après un entretien final.

Cette opération, conçue par l'agence W&Cie, permet à la chaîne hôtelière d'accompagner son nouveau positionnement entamé en 2013, avec le nouveau slogan "In harmony with people and places", et une volonté de se rapprocher de sa clientèle via une nouvelle approche de l'hôtellerie milieu de gamme. "Ce type de communication va montrer nos ambitions et notre côté humain et chaleureux", indique Antoine Dubois,Directeur communication, publicité et média de Mercure.

Le dispositif sera accompagné de la publication d'une étude internationale autour de l'amitié et du lien humain à l'ère numérique, menée par l'institut de sondage TNS Sofres.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.