Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 00:47
actualite-finance-49Que cache la décision de Denis Hennequin, nouveau PDG d’Accor, visant à réunir dans un même pôle, sous la marque Ibis, les hôtels économiques du groupe, soit 900 Ibis, 421 Etap Hotel et 115 All Seasons ? Le choix est économiquement rationnel : Ibis est déjà l’enseigne qui contribue le plus aux résultats du groupe. Et pour calmer certains franchisés, Accor a décidé de prendre à sa charge les frais liés au rebranding. Mais cette décision porte surtout la marque des deux plus importants actionnaires, Colony Capital etEurazeo (27,23% du capital ensemble), qui ont des visées moins industrielles et marketing que financières. L'opération de valorisation d'Ibispourrait être un premier pas vers le démantèlement d’Accor, dont la scission d'Edenred, l'an passé, aurait constitué le prologue.
Dans l’entourage de Sébastien Bazin, patron de Colony, on dément une telle vision. Mais lui comme son partenaire à la tête d'Eurazeo, Patrick Sayer, sont nerveux face à la chute du cours de Bourse de ces dernières années. Ils étaient entrés autour de 34 €, et Accor se traite aujourd’hui autour de 21 €. Et ce n'est que grâce à la mise en orbite d'Edenred, qui cote environ 18 €, que les fonds sont en situation positive. En outre, Colony est sous pression car il affiche une perte latente de plusieurs centaines de millions d’euros sur Carrefour - de bonnes sources parlent même de 700 millions €. Peut-être Accor paiera-t-il en partie la facture…

 

© Copyright Indigo Publications.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.