Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 16:38

La marque du groupe Accor lance un programme de rénovation sans précédent sur ses cinq établissements de la capitale. Un chantier ambitieux qui contribuera à donner à la marque sa nouvelle signature.


denys-sappey-dir-pullman.jpg

 

 

Denys Sappey, directeur général France de Pullman.

 

   

 

Pullman, la marque la moins bien identifiée du groupe Accor, va rénover, pour avril 2014, ses cinq hôtels parisiens situés à La Défense, Bercy, tour Eiffel, Montparnasse et Roissy-Charles-de-Gaulle. "La rénovation représente 100 M€ d'investissement qui seront supportés par les propriétaires, qui ont tous été favorables au projet - Accor n'ayant que l'hôtel de Roissy en filiale", confie Denys Sappey, directeur général France de la marque.

L'engagement est à la hauteur des ambitions du groupe, qui annonçait dès le début de l'année 2012 que 2013 serait l'année Pullman. Enseigne emblématique d'Accor, elle est aussi celle qui, relancée par le groupe il y a seulement cinq ans, se composait d'une mosaïque d'hôtels à la recherche d'une identité propre, notamment en raison de l'ascendant pris par Sofitel sur le segment luxe. Malgré des ouvertures à Jakarta, Londres, Munich ou New Dehli en 2012, Pullman manque d'unité. 

Un chantier de trente mois

Avec ce programme, qui va nécessiter trente mois de travaux, 2 510 chambres vont être rénovées, de même que 26 000 m² d'espaces de vie. Mettant le design au coeur du projet, Pullman a fait appel à chaque fois à un designer de renom. La rénovation du premier des cinq hôtels, le Pullman la Défense a été confiée à Christophe Pillet pour les chambres, et à l'agence Naço pour les espaces publics. Ambiance sobre et élégante dans les chambres, camaïeu de gris ponctué par quelques touches lumineuses apportées par le mobilier ou les luminaires, le nouveau mobilier, créé pour l'occasion par le designer, s'adapte parfaitement aux besoins de la clientèle.

Pour chacun des établissements, certains marqueurs de confort et technologiques seront présents avec les sur-matelas et les couettes, les prises internationales (ce qui évite les adaptateurs), des enceintes Bose et des cafetières Nespresso (installées uniquement dans les suites et les chambres Deluxe). Avec cette nouvelle ambiance, Pullman est en train de se définir comme une collection d'hôtels design haut de gamme"non standardisés", précise Denys Sappey. Les huit designers sélectionnés vont se répartir dans les hôtels : Didier Rey (pour les chambres) et Didier Gomez (pour les espaces publics) au Pullman Montparnasse, Joy Design à Bercy, Mark Hertrich et Nicolas Adnet(pour les chambres) et Laurent Moreau (pour les espaces publics) au Pullman Roissy, et Christophe Pillet à nouveau au Pullman tour Eiffel. Dans tous les hôtels Pullman, la chambre 21 ainsi que le lobby proposeront, de manière revisitée, les messages liés au programme de sensibilisation à l'environnement Planet 21 développé par Accor.

Les établissements ne fermeront pas pendant les travaux. Les équipes ont bénéficié de formations pour prévenir les contraintes qu'ils pourraient occasionner. Ainsi, au Pullman La Défense, où les travaux ont commencé depuis le mois de février, aucune réclamation n'a été relevée. Pour accueillir le client, un restaurant et un lobby éphémères ont même été installés avec un 'welcomer' (service d'accueil spécialisé propre à l'enseigne) toujours à la porte. "Tout changement, quand il est expliqué est toujours bien accueilli", assure Denys Sappey. Design et de élégance, Pullman semble avoir trouvé sa voie.

Évelyne de Bast

journal de l'hôtellerie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.