Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 08:08

HENNEQUIN.jpgAccor a cédé à Blackstone Motel 6, son pôle d’hôtellerie économique aux Etats-Unis. Denis Hennequin, PDG du groupe, est venu préciser sur BFM Business les raisons de cette vente.

Accord se déleste de Motel 6. Le groupe français a vendu sa chaîne Américaine d'Hôtellerie économique au fonds de capital-investissement Black Rock pour 1,9 milliard de dollars. Il se sépare ainsi de 1 100 hôtels aux Etats-Unis et au Canada.

Pour le PDG d’Accor, Denis Hennequin, cette cession permet d’alléger le groupe d’un actif non stratégique :  "Cette aventure a démarré il y a vingt ans mais malheureusement elle tirait aujourd’hui les résultats du groupe vers le bas, que ce soit sur ses indicateurs ou sur les capitaux que nous y avons employé. Elle ne nous permettait pas non plus de réaliser des synergies. Je m’étais engagé à clôturer cette aventure en arrivant à la tête du groupe. C’est donc fait. "

Avoir un "un vélo plus performant"

Plus précisément, Denis Hennequin indique que la rentabilité des capitaux investis dans Motel 6 était de " 2 à 4%" quand ce chiffre s’élève à 14% pour l’ensemble du groupe hôtelier. Cette vente doit également permettre à Accor de diminuer la volatilité de ses résultats et de se renforcer dans les marchés où le groupe est déjà présent.

"Nous avons quatre autre continents sur lesquels nous sommes très présents. Nous allons avoir plus de moyens pour y investir et  accélérer notre développement. Nous allons également pouvoir nous renforcer via des acquisitions, de la croissance externe.  Il s’agira également d’investir dans l’intelligence hôtellière, c’est-à-dire la distribution, le marketing et l’innovation dans les marques." explique Denis Hennequin.

Et d'enchaîner avec une métaphore sportive : " C’est un  peu comme lorsqu’on fait une course de vélo et que notre vélo est plus lourd que celui des autres. On a beau être un bon athlète, quand vient le col on risque de se retrouver derrière. Notre vélo est maintenant aussi performant que celui des autres".

Miser sur le haut de gamme

Pour maintenir son développement, le PDG d’Accord cible surtout l’Asie-Pacifique : "Il y a une très forte croissance qui nécessite beaucoup de moyens, d’appétit et d’ambition". Accord a justement finalisé mardi 22 mai l’achat de Mirvac, un opérateur hôtelier officiant en Australie et en Nouvelle-Zélande représentant 48 hôtels pour 6100 chambres. "Cela illustre bien l’ambition du groupe : nous fermons une partie du réseau aux Etats-Unis et nous nous redéployons en Asie-Pacifique’’ assure Denis Hennequin.

Il précise: "Nous sommes leader sur ce marché avant cette acquisition. Cet achat va nous permettre de conforter notre position sur le milieu de gamme, et sur le haut de gamme où nous étions un peu moins présents. C’est aujourd’hui un enjeu mondial  de se renforcer sur ce secteur du luxe, ce que nous faisons à l’aide d’un portefeuille de marques renouvelé."

Accor table sur la montée en puissance d’une classe moyenne dans les pays émergents pour rentabiliser cette croissance sur le haut de gamme

 

 

Source:

 

BFMbusiness.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.