Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 14:25

                        

 La directrice générale des finances du groupe Accor revient sur les dernières opérations de marché. 
Décideurs. Vous venez de placer une émission hybride perpétuelle d'un montant de 900 millions d'euros. Qu’est-ce qui a motivé ce placement ?
Sophie Stabile.
Cette émission nous permet de consolider nos marges de manœuvre pour mettre en application notre stratégie, ce que nous avons récemment fait en Suisse, avec le rachat des murs de onze hôtels auprès d’Axa Real Estate pour 180 millions d’euros. Cette émission hybride est pour partie considérée en dette et pour une autre partie, en capital. Nous avons bénéficié de conditions de marché très attractives et le carnet d’ordres a été sursouscrit plusieurs fois.

Décideurs. Qu’est-ce que cette émission dit de la signature Accor ?
S. S.
C’est la quatrième opération que nous réalisons depuis le début de l’année, en tenant compte de la mise en place d’une nouvelle ligne de crédit syndiquée d’un montant de 1,8 milliard d’euros. Elles sont la preuve de la qualité de notre signature et que le marché nous fait confiance. Cela montre également l’expertise et l’agilité de notre direction financière qui a réalisé ces opérations en peu de temps, en sachant tirer parti de coûts et de conditions de marché intéressants. Nous sommes à la fois actifs et réactifs car toutes ces opérations de financement sont réalisées en fonction des opportunités de marché afin d‘optimiser nos lignes. Nous avons su être opportunistes sur ce premier semestre, en allant chercher de nouvelles émissions au moment où les conditions étaient réunies. Ces nouveaux leviers viennent ainsi consolider notre bilan mais surtout nous permettent de nous positionner pour acquérir de nouveaux actifs.

Décideurs. Comptez-vous vous positionner sur de nouvelles acquisitions ?
S. S.
Nous ne voulons pas nous mettre dans une position d’acheteur ou de négociateur forcé. Nous sommes très opportunistes et recherchons des actifs réunissant au moins deux des trois éléments clés définis dans notre stratégie : la localisation, la marge opérationnelle ainsi que le cash flow dégagé par l’hôtel. Il y a des opportunités sur le marché, nous l’avons démontré avec le rachat en mai dernier de deux portefeuilles représentant onze hôtels en Suisse et quatre-vingts hôtels en Allemagne et aux Pays-Bas. Nous restons attentifs, tout en consolidant notre marge de manœuvre.

Décideurs. Quel bilan tirez-vous du déploiement de votre nouvelle stratégie, lancée en novembre dernier ?
S. S.
C’est un succès et nos meilleurs indicateurs sont l’évolution de notre cours de Bourse, ainsi que l’attractivité de la valeur Accor auprès des investisseurs. Contrairement au CAC 40, le cours de notre groupe est en constante progression depuis l’annonce de notre nouvelle stratégie. En termes d’activité, le premier trimestre 2014 était en ligne avec nos prévisions, notamment concernant le chiffre d’affaires. Nous restons optimistes pour les prochains mois, avec de bonnes perspectives
Source: Corporate Finance

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.