Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:59

mardi 23 février 2010 16:47

Jean-Claude Mailly secrétaire général de FO, a exposé, le 19 février les avancées sociales de ce texte et a lancé une grande campagne d’information auprès des saisonniers en station. Les représentants du Synhorcat, de la Fagiht et de la CPIH l’accompagnaient. Une nouvelle façon de concevoir les relations sociales dans les CHR

De gauche à droite : Gérard Guy, secrétaire général de la CPIH, Claude Daumas, président de la Fagiht, Denis Raguet, négociateur Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière et Didier Chenet, président du Synhorcat.

Ce n’est pas tous les jours que l’on voit le secrétaire général d’une confédération syndicale (Jean-Claude Mailly de Force ouvrière) organiser une conférence de presse aux côtés de trois représentants d’organisations patronales : Didier Chenet, président du Synhorcat, Claude Daumas, président de la Fagiht et Gérard Guy, secrétaire général de la CPIH.



Jean-Claude Mailly a souligné l’importance de cet accord de branche et l’attachement de son organisation à ce type d’accord, qui concerne l’ensemble des salariés du secteur des CHR et permet d’assurer un minimum de solidarité, d’égalité de droit quelque soit l’entreprise. Pour lui, la présence des trois signataires patronaux de l’accord démontre une nouvelle façon de concevoir les relations sociales dans la branche.



Claude Daumas, président de la Fagiht, a tenu à rappeler que la profession s’était engagée à négocier des contreparties sociales suite à l’obtention du taux réduit de TVA. Baisse de TVA qui, a-t-il précisé “n’est pas un cadeau, mais une justice fiscale, car nous étions la seule profession qui achetait encore à 5,5 % et revendait à 19,6 %. Nous avions promis que nous ferions des efforts envers notre personnel dès que nous obtiendrons cette baisse, chose faite avec cet accord. Nous en sommes absolument satisfait”.



Faire passer l’information



Didier Chenet, président du Synhorcat, veut voir dans cet accord “une nouvelle vision et une nouvelle approche, avec le maximum de respect et de confiance que l’on se doit les uns aux autres”.



Enfin, Gérard Guy, secrétaire générale de la CPIH, a déclaré que son organisation était également très satisfaite de cet accord.



Mais cette présentation sans fausse note ne doit pas faire oublier les négociations difficiles qui ont abouti in extremis, chacune des parties ayant accepté de faire des concessions et trouver un terrain d’entente, comme l’a souligné Denis Raguet, le négociateur Force Ouvrière de cet accord. Ce dernier considère comme très important la présence des trois représentants patronaux car “il ne suffit pas de signer un accord, surtout dans cette branche où il y a une multitude de petites entreprises. L’information a du mal à passer, et il faut absolument avoir l’appui des organisations patronales pour faire appliquer cet accord”, rappel du refus de l’Umih et du GNC de le ratifier.



Et Claude Daumas de préciser que les trois organisations patronales signataires représentent des entreprises indépendantes où le patron, travaillant aux côtés de ses salariés, est conscient de leurs problèmes. “C’est toute la divergence de vue entre les entreprises patrimoniales et indépendantes, détenues majoritairement par des personnes physiques, et les entreprises détenues par des actionnaires financiers, dont l’objectif est d’investir au gré de leur stratégie et de la conjoncture dans des sociétés de la branche d’activité et de s’inscrire dans une logique capitalistique de cession et de plus value à court terme”, a déclaré Didier Chenet.


 


Pascale Carbillet
(journal de l'Hôtellerie


Conférence de presse du vendredi 19 février 2010 à Chamonix animée par Jean-Claude MAILLY (secrétaire général de la cgt - Force Ouvrière) concernant l'application des avenants 6 et 10 à la CCN des HCR et lancement de la campagne d'informations en faveur des saisonniers d'hiver


 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor et ses franchisés
  • Contact

IN MEMORIAM

             

Cécilio Garcia

Fondateur du Syndicat FO Accor 

1947-2018

 

 

Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
contactez nous à
  l'adresse ci dessous 

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris
06 08 16 67 58
bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.