Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 08:57

AHLAM

Ahlam EL RHAFIKI

Le 26 Aout 2010, le CE du Mercure Grand Ouest était réuni à PAU à l’hôtel Mercure par son président par délégation Mr O.B. pour recueillir l’avis de ses membres sur la demande de licenciement de Mme Ahlam EL RHAFIKI (salariée de cet hôtel depuis plus de 10 ans  et élue FO au CE, membre du CCE, membre CHSCT) .

Les faits reprochés à notre élue que nous avons par ailleurs assistée à un entretien préalable en présence de son directeur Mr G.F. en date du 30 Juillet 2010, nous font aujourd’hui entrevoir une réalité pour le moins dérangeante quand aux valeurs prônées par le Groupe Accor.

En effet au regard de nombreuses attestations de salarié(e)s présents dans l’entreprise où l’ayant quittée (et on comprend pourquoi) le syndicat FO Accor a décidé de soutenir les salarié(e)s qui vivent une véritable souffrance au travail à commencer par notre élue Ahlam EL RHAFIKI.

En l’état actuel du dossier et par souci juridique nous ne pouvons vous donner plus d’éléments cependant nous ne manquerons pas de vous tenir informés dans les jours à venir des suites de cette procédure engagée à l’encontre de notre élue.

Une pétition de soutien et des actions sur place en intersyndicale au Mercure de Pau Palais des Sports se tiendront dans les prochaines semaines en fonction de l’évolution de la situation.

 

Vous aussi ne restez pas isolés

si vous vivez une souffrance au travail contactez nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Demery marie-chantal 01/11/2010 11:45



l'injustice il il y rien de pire pour les gens qui l'a subisse, j'espere quand FRANCE ,dans le pays des droit de l'homme on puni les mèchants et on recompense les bons.mais j'ai un doute .


bon courrage ALHam  m-c Demery



hulot 11/10/2010 18:46



bonjours je soutien ahlam el rafiki car moi aussi j ai travaille  a l hotel mercur il y a des annees de cela c etait un autre directeur j ai fait moi aussi une tentative de suicide des
baisses de tensions j ai portee pleinte mais perdu car leurs avocates ma fetes passe pour une moins que rien une mauvaise emploiyee un jour mon mari est rentre  du travail et ma trouve a
moitier endormi sur le canape car j avais pris des somnifaire en grande quantitee donc je la soutien car il faut que la roue tourne est qu il paye pour tous le mal qui ont fai subir a pleins de
personnes



Demery marie-chantal 10/10/2010 18:54



je soutien le harcelement moral que subit halam ,car c'est en representant ma fille lors d'un entretient avec le directeur de l'hotel que ça a commençè pour elle .Ma fille était harcelèe depuis 4
ans,jusqu'a mettre sa santè en Danger,elle était seule avec sa fille,et a tenue tant qu'elle a pus,je l'ai rapatriè le 15 juillet dernier  :9 de tension - 10 kg .des methodes de ss.une honte
pour ce grand groupe.Elle n'a plus de travail plus de maison plus d'argent .Que JUSTICE soit faite........



FO ACCOR 10/10/2010 19:44



Nous soutiendrons Mme EL RAFIKI jusqu'au bout et bien entendu toutes nos pensées vont vers votre fille et le courage dont elle a fait preuve.



Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.