Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 21:49

AHLAM

Il y a une semaine ALHAM, jeune femme de 30 ans  était licencié du Mercure Pau Palais des sports suite à une décision de l’inspection du travail, après 11 années d’ancienneté et 11 attestations à charge soigneusement récoltées par le directeur de l'établissement G.F. « coaché » par son Directeur d’Opérations O.B. 

Mr G.F. patience vous répondrez le moment venu de tout celà  même si vous croyez aujourd’hui  avoir gagné en pratiquant  un dernier petit nettoyage au karcher de ceux qui vous dérange pour pouvoir vivre tranquillement.

Vous vous trompez lourdement Mr G.F. car tout cela n’est qu’une étape et bientôt  vous comprendrez ce que sont les vraies valeurs de solidarité et de droiture car rien n’est terminé Mr G.F. tout commence.. .

Mr G.F. pour nous FO Accor un vrai Manager est un homme reconnu par l’ensemble de ses équipes,

Parce qu’il sait apporter une réponse graduée dans ses actes de management,

Parce qu’il qui ne sème pas la division,

Parce qu’il  ne pense pas uniquement à gérer sa carrière au détriment d’une quantité négligeable qui trime au quotidien et qu’il sous estime,

Parce qu’il qui forme ses équipes pour les faire grandir

Alors pour toutes ses raisons et bien d’autres nous FO Accor nous ne vous reconnaissons pas comme tel Mr G.F. mieux vous représentez ce que nous combattons au quotidien.

Depuis votre arrivée au MERCURE PAU PALAIS DES SPORTS beaucoup de salariés souffrent du comportement parfois indigne de votre entourage managérial immédiat et cela continue avec ce pauvre Mr M.....O quel bel exemple pour ceux qui rentre dans notre groupe, pauvre petit Monsieur cela en serait risible si  par son comportement abject il ne brisait psychologiquement des individus... et vous vous ne dîtes rien, pire vous cautionnez.

Non Mr G.F. nous n’allons rien lâcher bien au contraire car nous combattons l’injustice et peu importe la suite, votre victoire est une victoire à la Pyrrhus ce qui compte pour nous est de faire savoir au plus grand nombre ce qu’est la réalité sociale de l’hôtel que vous dirigez sous la responsabilité de Mr O.B. votre Directeur d'Opérations et d'aider tous ceux qui comme ALHAM peuvent un jour sans rien comprendre se faire exécuter socialement.

Grace a vous Mr G.F. aujourd’hui nous sommes toutes et tous un peu de cette ALHAM que vous avez licencié et de son combat individuel vous en avez fait notre combat collectif.

A très bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.