Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:52

 

Depuis plusieurs semaines les délégués des différentes marques hôtelières ont entamé les négociations annuelles pour la revalorisation des salaires. Lors de ces réunions FO a porté ses idées et fait des propositions à la direction.

14 sociétés juridiques ont entamé dès début février leurs réunions des NAO pour l'année 2012 (Négociations Annuelles Obligatoires)

NMP (Novotel, Mercure, Pullman et incluant le Revenue Team), GIE IBIS France, SOFITEL France, SuiteNOVOTEL, All SEASONS, GIE F1 ETAP, ORFEA (résidences SNCF), SHEMA (Pullman Bercy, Pullman Palm Beach Marseille, Mercure Marseille Prado), Pullman La Défense, Pullman Montparnasse, Novotel Tour Eiffel, Mercure St Cloud, F1 Porte de Montmartre et Mercure Suffren

    EBJ 0828

A ce jour 4 négociations ont abouti à un accord issu des échanges menés par vos délégués et dont FO sera signataire car nous considérons les points obtenus comme des avancées sociales et une amélioration concrète des conditions salariales des collaborateurs des différents établissements concernés.

Pour NMP (Novotel - Mercure - Pullman)

Pour les Employés : Augmentation de 2,65% (pour tous salariés payés à partir de 9,22€ /heure)

Pour les AM : Augmentation de 2,80%

Pour les cadres (jusqu'au plafond sécu) : +2,6% et enveloppe supplémentaire individualisée de +0,3%

La différence d'augmentation entre les catégories de personnel s'explique par la volonté des partenaires sociaux d'éviter un rattrapage des salaires AM et cadres par les plus bas salaires. En effet, chaque année, les augmentations combinées du SMIC et des NAO permettent aux bas salaires de progresser mais contribuent alors à un tassement des grilles salariales. Les AM et chefs de service, qui encadrent des équipes et sont ainsi confrontés à des responsabilités managériales réelles, se retrouvent alors mécaniquement rattrapés et on peut alors s'interroger sur la réelle motivation que peuvent procurer ces salaires si proches de ceux des employés.

En plus de ces augmentations de salaire, il a été négocié :

2 jours d'absence rémunérés pour le PACS

2 jours d'absence rémunérés en cas de décès du partenaire lié dans le PACS

En complément des ces avancées, un rappel sera fait dans les hôtels de la NMP sur les sujets suivants :

Rappel et vérifications sur la classification des salariés selon les règles légales applicables

Reflexion et reprise des études sur la rémunération au fixe dans les hôtels

Rappel des principes d'équité concernant le recutement ( Information et diffusion de la Charte signée)

Pour le GIE IBIS

Pour les Employés payés de 9,22€ à 9,67€ par heure : Augmentation de 2,7%

Pour les Employés payés à partir de 9,67€/heure : Augmentation de 2,6%

Pour les AM et Cadres autonomes : Augmentation de 2,8%

2 jours d'absence rémunérés pour le PACS

2 jours d'absence rémunérés en cas de décès du partenaire lié dans le PACS

Pour ALL SEASONS HÔTELS

Pour les Employés à partir de 9,22€/heure : Augmentation de 2,65%

Pour les AM et Cadres autonomes : Augmentation de 2,8%

2 jours d'absence rémunérés pour le PACS

2 jours d'absence rémunérés en cas de décès du partenaire lié dans le PACS

Pour SOFITEL (Société SOLUX France)

Pour les Employés et AM à partir de 9,22€/heure : Augmentation de 2,70%

Pour les Cadres (salaire jusqu'au plafond sécu) : Augmentation de 2,5%

2 jours d'absence rémunérés pour le PACS

2 jours d'absence rémunérés en cas de décès du partenaire lié dans le PACS

 

Toutes ces augmentations seront rétroactives au 1er janvier 2012 

***********************************

Les points obtenus lors de ces négociations portent essentiellement sur les augmentations de salaires car c'est le point principal sur lequel la direction a souhaité concentrer ses efforts.

Il est cependant important de vous rappeler que nos propositions et demandes étaient nombreuses cette année encore. Nous avons appuyé nos revendications en tenant compte de quelques élements qui nous semblent incontournables

Tout d'abord les excellents résultats du Groupe en 2011 malgré un contexte économique difficile et qui contribuent à son excellente santé financière. Le travail irréprochable et les efforts combinés de toutes les  équipes sur le terrain ont evidemment considérablement contribué à bonifier ces résultats. C'est pourquoi il nous a semblé logique de demander la mise en place d'un certain nombre de mesures permettant de rendre aux salariés une partie de l'effort consenti.

A cela s'ajoutent des variables économiques qui viennent déprécier chaque jour le pouvoir d'achat des salariés : La hausse de l'inflation en 2011 a été de 2,5% (l'énergie à +9,3% et +3,3% pour l'alimentation)

C'est pour cela que nous avons défendu nos demandes avec conviction et détermination. Malgré cela la direction n'a pas souhaité s'engager sur la plupart d'entre elles, même si ses représentants reconnaissent que plusieurs de nos revendications sont pertinentes et légitimes. Nous continuerons donc, au travers des nombreuses négociations qui interviendont en 2012, à revendiquer et à porter haut nos idées et nos demandes pour l'amélioration de votre pouvoir d'achat et de vos conditions de travail. Pour les sociétés encore en cours de négociations, FO assumera toutes ses responsabilités pour signer ou non les accords proposés.

Rappel de nos demandes refusées par la direction

Salaires revalorisés à hauteur de 4,5 %

Une meilleure prise en charge des cotisations mutuelles afin de compenser les hausses annoncées ( + 6% en 2012 )

Versement d'une prime exceptionnelle ou d'un supplément de participation pour redistribuer une partie des bénéfices du groupe en 2011 et afin de compenser la perte de la prime TVA qui ne sera plus versée en 2012

Paiement des heures supplémentaires en lieu et place des actuels RCR (Création d'un Compte Epargne Temps)

Mise en place de primes d'objectifs individuels (basées sur un % du salaire annuel) pour tous les salariés, et non plus seulement pour les directeurs, chefs de service et AM.

Augmentation des dispositifs d'abondement des Plans d'Epargne Salariale

Revalorisation des budgets des Comités d'Entreprise

Mise en place de Chèques Vacances pour tous avec subvention de l'employeur

Augmentation de la Prime Transport avec prise en charge du titre d'abonnement à hauteur de 60% par l'employeur au lieu des 50% actuels.

Attribution d'une Prime Transport de 200 euros/an pour tous les salariés contraints de prendre leur véhicule personnel pour aller au travail, car n'ayant pas de réseau adapté ou existant et des horaires souvent incompatibles

Mise en place d'une prime fidélité pour 30 ans d'ancienneté Groupe


POUR DEFENDRE VOS INTERÊTS....NOUS AVONS BESOIN D'ÊTRE PLUS FORTS

ALORS REJOIGNEZ NOUS ET ADHEREZ A UN SYNDICAT QUI VOUS AIDERA VRAIMENT

FO ACCOR

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.