Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 13:23
DANIEL LEBOURGEOIS
Daniel LEBOURGEOIS
Négociateur NAO SMI
 
La Direction nous a donné un ultimatum :

 

Soit les Partenaires Sociaux ( CFE/CGC – CFDT – FO ) signent cette dernière proposition avant Lundi 26 Janvier 12H00,

soit la Direction établira un PV de désaccord qui consignera les propositions respectives des parties et les mesures que la Direction entend appliquer unilatéralement.
C’est-à-dire comme l’an dernier chez ACCOR SA en ‘’ punissant ’’ les Salariés à leur guise par une diminution de salaire !
c'est malheureusement un cadre légal qui les autorise à cette manipulation de la Carotte et du Bâton . . !
Nous avons demandé ce matin à rencontrer le Président de S.M.I. pour lui exposer notre mécontentement sur le partage de la valeur ajoutée de l’entreprise dans le cadre de cette NAO ! Mais celui-ci n’avait pas de possibilité pour nous recevoir avant Lundi soir ou Mardi . . . . comme c’est étrange . . . avec la Dead line Lundi 12H00 !
Oui, c’est le moment de réagir pour obtenir du concret sur les salaires afin de compenser les pertes du pouvoir d’achat depuis 3 ans.
Je vous remercie d’en prendre connaissance et d’échanger autour de vous, afin que nous puissions bien vous faire entendre et vous faire respecter dans les Sites en région.
Nous avons décidé de rassembler les Salariés de S.M.I. dès Lundi Matin sur Evry Atlantis et BB2 pour organiser des actions locales. Tout cela afin de montrer à Monsieur BAZIN que son  ‘’ Climat Social ‘’ ACCOR ( dans ses objectifs qualitatifs de performance pour sa rémunération variable ) est en réchauffement intense et irréversible si la reconnaissance salariale attendue ne vient pas dans cette NAO 2015 !
Nous avons une Direction autiste qui ne bougera que si nos actions deviennent significatives.
N’hésitez-pas à échanger avec moi par courriel ( Personnel et Confidentiel )pour des réactions, des propositions, des actions possibles localement.
Bien Cordialement à tous
 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.