Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 23:20

  crillon.jpg

Le Fouquet's,seul palace parisien aux mains de capitaux français Le Crillon vendu à des capitaux saoudiens, Meurice et Plaza Athénée aux mains du sultanat de Brunei, arrivée de grandes enseignes asiatiques... Tour d'horizon des propriétaires des palaces parisiens

Ecrit par Florence RENARD-GOURDON Journaliste

 

Le Bristol

L'hôtel situé au 112 rue du Faubourg Saint-Honoré a été acheté en 1978 par Rudolf Oetker, fondateur du groupe industriel éponyme, propriétaire entre autres du Cap Eden Roc, au Cap d'Antibes.

 

Le Crillon

Le fonds américain Starwood Capital vient de vendre le prestigieux palace centenaire de la place de la Concorde à des capitaux saoudiens. Fouquet's Barrière Situé à l'angle des Champs Elysées et de l'avenue George V, dans le VIIIe.

 

le Fouquet's

appartient au groupe Lucien Barrière. Inauguré le 25 octobre 2006, c'est le seul palace parisien a être détenu par des capitaux français. Il est dirigé depuis septembre dernier par Pierre Ferchaud, qui fut patron pendant dix-sept ans du Bristol.

 

George V

Le prince saoudien Al Waleed a acheté l'hôtel de luxe parisien en 1997 au britannique Granada pour un montant de 920 millions de francs. Mais avec les coûts divers, dont des travaux géants et un plan social, le prince aura dépensé près de 2 milliards de francs.

 

Mandarin Oriental

Mandarin Oriental, le groupe de Hong Kong d'hôtellerie de luxe a conclu en 2007 un accord avec SFL (Société Foncière Lyonnaise) en vue d'exploiter un établissement à Paris à partir de 2011, avec un bail à long terme. Situé rue Saint-Honoré, l'hôtel comprendra 138 chambres dans un bâtiment Art déco des années 1930.

 

Meurice

Le plus ancien des palaces parisiens situé rue de Rivoli, face au jardin des Tuileries, a changé de propriétaire en 1997. Détenu à l'époque par Abbotts Fiels SA, société contrôlée par l'agha khan, Meurice a été acheté par Audley Group, une firme contrôlée par Brunei Investment Agency (BIA), société d'investissement du ministère des Finances de ce sultanat asiatique. Peninsula Début 2009, le groupe chinois Hongkond and Sahghai Hotels (HSH) a annoncé qu'il allait doter son enseigne d'un établissement de prestige à Paris. Pour ce faire, le groupe s'est associé au fonds Qatari Dia pour transformer l'ancien centre de conférences internationales du ministère des Affaires étrangères, avenue Kléber.

 

Le Peninsula Paris

Doit ouvrir ses portes au premier trimestre 2012. Ce sera le premier hôtel du groupe en Europe.

 

Plaza Athénée

La gestion du Plaza Athénée situé avenue Montaigne est passée en 2001 des mains du frère du sultan de Brunei au Dorchester Group, société de droit britannique détenue par la Brunei Investment Agency (BIA), également proprétaire de l'hôtel Meurice.

 

Ritz

Le célèbre palace de la place Vendôme fut cédé en 1979 par la dernière héritière du Ritz à à l'homme d'affaires égyptien Mohamed Al-Fayed. Face à la concurrence et en raison de la crise économique, le milliardaire a annoncé son intention de le céder.

 

Royal Monceau

Racheté en 2007 par le Qatar pour un montant estimé à 250 millions d'euros.

le Royal Monceau a fermé durant deux ans et demi pour une profonde rénovation sous la houlette du designer Philippe Stark. Le nouveau Royal Monceau, sis avenue Hoche non loin de l'Arc de Triomphe et désormais placé sous l'enseigne de l'opérateur de Singapour Raffles, a rouvert ses portes le 18 octobre dernier.

 

Shangri-La

Le groupe hôtelier haut de gamme Shangri-La Hotels and Resorts, basé à Hong Kong, ouvrira l'an prochain à Paris un nouveau palace. Doté de 81 chambres le Shangri-La est situé au 10 avenue d'Iéna, dans le XVIe, dans l'ancien hôtel particulier du prince Rolland Bonaparte, petit-neveu de Napoléon Bonaparte.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.