Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 19:37

pole-emploi-chomage-chomeurs-travail-crise-wauquiez-chatel-Le nombre de demandeurs d'emplois inscrits à Pôle emploi a baissé de 14.400 en juillet. C'est le meilleur résultat enregistré depuis février 2008. Il y a entre 2,7 et 4,2 millions de chômeurs, selon la catégorie retenue. 

 
Du jamais vu depuis le début de la crise. Cela fait deux mois en juillet que le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi baisse. «Encore un et cela deviendra une tendance fiable», se réjouit Laurent Wauquiez, le secrétaire d'État à l'Emploi. La plus forte baisse même depuis février 2008 : de 0,5 %, soit 14.400 chômeurs de moins en juillet après un premier reflux de 8600 en juin. « Cela prouve que nous avons bien fait de ne pas baisser les bras et de miser sur une politique active de l'emploi, explique Laurent Wauquiez. Il faut toutefois rester vigilants car les mois à venir ne seront pas tous aussi bons.»

Autre signe encourageant : la hausse du nombre de chômeurs en catégorie ABC (y compris les demandeurs d'emploi ayant travaillé plus ou moins de 78 heures) a fortement ralenti en juillet. Elle n'a été que de 0,1 % (+5300 personnes) en juillet, soit cinq à neuf fois inférieure à celle des mois précédents. Pour Laurent Wauquiez, il ne s'agit pas que d'un transfert de catégorie (de la A vers les B et C) signifiant que de plus en plus de chômeurs reprennent une activité à temps partiel. «C'est aussi lié à la reprise de l'intérim et des créations d'emploi en CDI au premier semestre», justifie-t-il. Il y a désormais entre 2,69 et 4,21 millions de chômeurs en France, selon la catégorie retenue.

Les données du mois de juillet confirment aussi le retournement de tendance sur le chômage des jeunes. Le nombre de moins de 25 ans qui se sont inscrits en juillet a baissé de 2,8 % en catégorie A, portant le reflux à 1,8 % sur un an. Un exploit en pleine crise même si on observe une hausse d'un niveau identique en catégorie ABC démontrant que de plus en plus de jeunes exercent un boulot à temps très partiel en attendant un emploi durable. Côté entrées, le recul sur un an des inscriptions pour cause de fins de CDD (-14,5 %), de mission d'intérim (-14,5 %) et de licenciements (-31,1 %) démontre que l'économie est bel et bien sur le chemin de la reprise. Un sentiment confirmé par le rebond de 3,6 % des offres d'emploi collectées en juillet.

 

Bond des contrats aidés

 

A l'inverse, le traitement social du chômage joue à plein depuis un an : les sorties de Pôle emploi pour stages ont ainsi progressé de 11,7 %. Même constat du côté des bénéficiaires de contrats aidés (catégorie E) dont le nombre a bondi de 45,5 % en un an. «Nous restons en dessous du nombre de contrats distribués sous Jean-Louis Borloo ou Martine Aubry», nuance le secrétaire d'État à l'emploi.

Trois autres bémols viennent relativiser les bons chiffres de juillet. Les seniors continuent de s'inscrire en masse (+1,1 % en un mois et + 17,1 % en un an) et sont près de 50.000 de plus à avoir poussé en sept mois les portes de Pôle emploi. Une spirale infernale que Laurent Wauquiez espère enrayer avec la mise en place en 2011 d'un dispositif «zéro charges» pour l'embauche d'un senior au chômage. D'autre part le chômage de longue durée n'en finit plus de progresser : + 0,8 % en juillet, portant à 36,2 % le part de personnes au chômage depuis plus d'un an, en moyenne pendant 424 jours (+30 en dix mois). Enfin les radiations progressent de 7,3 % en un mois et de 9 % sur un an.

 

Par Marc Landré

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.