Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 11:47

Les dernières propositions de la Directions sont insuffisantes et ne tiennent pas compte des revendications des partenaires sociaux notamment FO.

Dès le 13 Janvier, nous demandions en préalable à nos revendications :

 

‘’ Nous espérons que la Direction abordera cette négociation en toute loyauté,

qu’elle nous fournira les informations nécessaires pour négocier en toute connaissance

de cause, qu’elle répondra de façon motivée à nos propositions comme le prévoit Art L.2242-10 du code du travail.

FO souhaite au moins 3 réunions de travail. Pour la 1èreréunion de travail, nous souhaitons recueillir les informations suivantes afin d’entamer une négociation loyale et sérieuse ‘’

 

Et aujourd’hui, force est de constater que la négociation n’a pas été loyale et sérieuse de la part de la Direction.

La NAO sur  Accor SA est venue modifier les propositions de la Direction qui a souhaité punir ouvertement les partenaires Sociaux de Accor SA et par voie de conséquence les collaborateurs de S.M.I., notamment les Cadres.

Monsieur ALAUX et Monsieur MIRCHER nous l’ont dit froidement, les yeux dans les yeux !

 

Nous allons informer Monsieur Lionel Gomes, Inspecteur du Travail de la 2ème Section à la DIRECCTE de ce manquement de loyauté sur S.M.I.

 

Après nos tracts, notre pétition de plus de 200 Signataires et nos derniers entretien avec la Direction, nous avons pris la décision suivante, auprès des Salariés, que nous avons consultés tout au long de cette semaine.

L’essentiel est de préserver leurs intérêts acquis ! Non, nous ne laisserons pas la Direction punir, comme à la Maternelle, les collaborateurs de S.M.I. plus encore au niveau de leurs salaires.

 

Les collaborateurs ont souhaité que nous signons les dernières propositions de la Direction pour qu’à minima elles s’appliquent.

 

Alors oui nous allons signer la NAO 2014, mais nous allons réagir et faire savoir encore et encore à tous les collaborateurs, que nous n’avons pas tous la même reconnaissance de la Direction . . Actionnaires et Salariés.

Nous allons communiquer, dans le détail, aux collaborateurs les plus-values réalisées par Colony et Eurazeo depuis 2005.

 

Monsieur Bazin, dans sa nouvelle Stratégie, voulait emmener les collaborateurs dans un merveilleux voyage, mais le cauchemar est déjà sur le quai du départ !

 

 

 

Valérie Sobrecases-Barrat                               Daniel Lebourgeois

Délégué Syndical FO de Accor-SMI                Délégué Syndical FO Encadrement de Accor-SMI

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.