Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:12

JACQUES-STERN.jpg

«Nous voulions un nom positif, incarnant nos valeurs, simple à prononcer et qui puisse être repris dans beaucoup de langues», explique Jacques Stern, patron de la branche services d'Accor et futur numéro 1 d'Edenred. Crédits photo : AFP 

 

Le propriétaire du Ticket Restaurant change de nom avant sa cotation en Bourse le 2 juillet prochain.

 

 Paradis rouge… Accor Services change de nom et devient Edenred dans les 40 pays où il est présent, via ses Ticket Restaurant et tickets d'alimentation pour l'essentiel. Cette nouvelle identité s'inscrit dans le cadre de la scission du groupe Accor, qui sera coupé en deux le 2 juillet avec d'un côté les hôtels (Accor) et de l'autre les services (le nouvel Edenred).

Chacune de ces deux activités sera cotée séparément en Bourse. «Nous voulions un nom positif, incarnant nos valeurs, simple à prononcer et qui puisse être repris dans beaucoup de langues, explique au «Figaro» Jacques Stern, patron de la branche services d'Accor et futur numéro 1 d'Edenred. Nous en avons examiné des centaines. Celui-ci a fait l'unanimité du comité exécutif.» Le cabinet spécialisé en création de noms Kaos Consulting, avec les équipes en interne, est à l'origine de la nouvelle raison sociale.

Eden signifie paradis dans huit langues. «Dans 95% des pays où nous sommes implantés, les gens comprennent son sens sans le traduire», ajoute Jacques Stern. L'Eden, chez Edenred, c'est, surtout, «le lien social, la générosité, le partage». C'est aussi le nom du projet de l'entreprise («Entreprendre différemment ensemble»). Et le rouge («red») ? C'est une référence directe au logo qui figure sur la plupart des tickets de la société, une boule rouge. «En plus, red signifie réseau en espagnol, déclare Jacques Stern. Or notre activité est une activité de réseaux, de connexion entre les entreprises, leurs salariés et les pouvoirs publics.» Pour disposer de son nouveau nom, Edenred a dû racheter quelques noms de domaines. Pour le lancer, la société a installé 40 énormes boules rouges en tissu de 5 à 7 mètres de diamètre dans des lieux emblématiques : sur la place de la Défense en France, au milieu du Danube en Hongrie… Edenred n'ayant pas vocation à remplacer les marques des produits eux-mêmes, il n'y aura pas de campagne de publicité d'envergure à destination du grand public. «C'est un nom d'entreprise. Il s'adresse avant tout à nos 490000 sociétés clientes, précise Jacques Stern. Son lancement est donc très économe, compris entre 1 et 2 millions d'euros.»

Le Brésil, premier marché

 Déjà leader mondial, Edenred entend profiter de sa nouvelle autonomie - sans Accor -pour accélérer son développement. Elle s'attend à une croissance annuelle de son volume d'émission comprise entre 6 et 14% pour les prochains exercices. Jacques Stern vise des implantations dans 6 à 8 pays nouveaux d'ici à 2016 et il promet d'innover. Au Brésil, le premier marché d'Edenred (la France est numéro trois, derrière l'Italie), un ticket culture va être lancé à la rentrée. La dématérialisation est une priorité. À ce jour, 70% de l'offre est vendue sous forme de papier, avec ­d'importants écarts d'un pays à l'autre : 80% au Brésil, mais 15% en France. En 2016, l'objectif est d'être à 50/50. «Dans un premier temps, cela représente un investissement, mais en dématérialisant nos produits, nous les enrichissons, explique Jacques Stern. En Italie, nous venons de lancer une carte prépayée, qui intègre des avances sur frais pour les salariés en plus des Ticket ­Restaurant.»

 

Le Figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.