Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 06:48
 
Vue de la conférence de presse. Finis les achoppements du passé, le groupe Accor, leader mondial de l’hôtellerie, inaugure une nouvelle page avec la Tunisie, en scellant un partenariat "exemplaire et fructueux", à travers deux hôtels,  Ibis et Novotel,  "qui sont les Rolls Royce du groupe et qui marchent le mieux dans le monde entier". Slim Tlatli, ministre du Tourisme, Gérard Pélisson, Co- Président et Fondateur d’ACCOR, ainsi que le Directeur Général et le Directeur Régional MENA du groupe ont donné ce matin une conférence de presse pour faire la lumière sur ce nouveau partenariat, et les nouvelles perspectives de développement d'Accor en Tunisie.

"J’ai rencontré Gérard Pélisson, lors de ma dernière visite à Paris, et il est venu en Tunisie pour que l’on poursuive nos discussions. Nous avons été reçus ce matin par le Premier ministre, nous avons examiné les domaines de coopération entre la Tunisie et le groupe Accor", souligne d’emblée Slim Tlatli. Et de poursuivre : "Accor est un groupe connu qui a déjà géré et exploité des hôtels en Tunisie. Il  va s’inscrire lors de la prochaine étape dans la dynamique dans laquelle nous nous engageons. Le groupe Accor devra être un acteur important dans la réalisation des objectifs de l’étude stratégique pour les prochaines années : modernisation, mise à niveau et amélioration de rentabilité du secteur".
La formation était également au centre des discussions entre les deux parties. "Le groupe Accor est connu pour avoir crée  il y a de cela une trentaine d’années, une entité des services d’accueil et de  formation ; des jeunes apprenants tunisiens  vont partir en stage à l’étranger. Et le groupe nous aidera dans la formation des formateurs, et la formation dans le produit haut de gamme et de luxe".

Slim Tlatli inspectant les travaux de finition des hôtels IBIS- Novotel à Tunis en présence de Gérard Péllisson Président du groupe hôtelier Accor et d'Ismail Mabrouk président du conseil d'administration de la BIAT.

Novotel et Ibis prêts en juin prochain à accueillir la clientèle

Gérard Pélisson s’étonne, quant à lui, qu’Accor qui est un leader de l’hôtellerie dans le monde, ne soit pas présent d’une manière significative en Tunisie, annonçant un vrai partenariat de 50 ou 100 ans qui s’installe, même si le groupe a déjà un passé chez nous. "Auparavant, on n’a pas réussi notre partenariat en Tunisie, mais la page est tournée, maintenant on pense à l’avenir".
L’hôtellerie est une véritable industrie, assène le co- Président et Fondateur du Groupe ACCOR, "tous les hôtels créés un peu partout dans le monde sont techniquement convenables, ce qui fait la différence ce sont les services, le soft par rapport au hard, c’est l’accueil, le service restauration, la qualité du comportement, les langues étrangères, c’est ce professionnalisme qui est fondamental".
La philosophie d’Accor, selon Gérard Pélisson, est de considérer les hommes et la formation comme des fondamentaux. "Si nos collaborateurs sont professionnels. Si vous aimez ce métier, et vous avez la formation nécessaire, le client revient".
Et d’annoncer : "nous lançons deux marques en Tunisie : Novotel et Ibis. Ils seront prêts en juin prochain à accueillir la clientèle, ce sera nos deux porte-drapeaux en Tunisie".
Accor n’en est pas l’investisseur, mais  le gestionnaire.  Ces hôtels ont été réalisés par la STI, filiale de la BIAT. Ibis offre 250 chambres et Novotel 126 chambres, ces deux unités ont nécessité à peu près 30 millions de dinars d’investissements, selon le ministre du Tourisme.
Les hauts responsables d’Accor n’ont cessé de le marteler que le groupe oublie le passé, et ouvre une nouvelle page en Tunisie, "avec l’ouverture de deux hôtels à Tunis, Ibis et Novotel, qui sont les Rolls Royce qui marchent le mieux dans le monde entier".
"Le bassin qui nourrit le tourisme en Tunisie, c’est l’Europe or nous sommes premiers en Europe, et c’est une garantie de remplissage", promet le Directeur Général du groupe.
Le Maghreb, Accor connait bien, puisque c’est le premier groupe hôtelier au Maroc, où il se prévaut d’un plan de développement soutenu. "Pour gérer nos hôtels au Maroc, nous avons une société cotée  en bourse où on est le principal actionnaire, avec 35%, et une deuxième société Accor gestion Maroc", souligne le DG du groupe qui ajoute qu’Accor a  un plan de développement ambitieux en Algérie.
Fondé en 1967, le groupe français Accor réalise 37 % seulement de son chiffre d’affaires en France, 38% dans les autres pays européens et 25% sur les autres continents. Selon son Directeur Général, "ce premier  groupe opérateur du monde de l’hôtellerie gère aujourd’hui plus de chambres qu'Hilton et Intercontinental réunis. Là où nous sommes, nous voulons toujours être sur le podium et nous venons en Tunisie avec l’ambition d’être sur le podium".
"L’avantage du groupe, c’est de permettre l’escalier social, en prenant des gens qui n’ont pas de formation, pour les former. On peut commencer au bas de l’échelle cuisinier, réceptionniste...et puis occuper des postes de responsabilité, et devenir directeur". Accor compte aussi lancer en Tunisie une académie de formation touristique qui délivrera des diplômes reconnus dans le monde.
Après Novotel et Ibis, quelle sera la prochaine étape pour le groupe en Tunisie ? Rien n’est encore précis à ce stade, rétorquent les responsables d’Accor. Mais Slim Tlatli évoque les nombreuses opportunités qui s’offrent dans le secteur hôtelier : reprise en gestion, mise à niveau, création de nouvelles stations touristiques, opportunités d’investissements etc. Accor trouvera un terrain de développement en Tunisie, selon le ministre qui s’enorgueillit que d’autres grands groupes hôteliers s’intéressent à la Tunisie ou souhaitent y faire leur expansion, dont Four Seasons, Marriott , Hilton et Radisson.

H.J

Global Net Tunisie

Partager cet article

Repost 0
Published by FO ACCOR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Syndicat FO Accor
  • Syndicat FO Accor
  • : le blog du syndicat FO au sein du Groupe Accor
  • Contact

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE

je-suis-c.png             


Recherche

Découvrez le nouveau site FGTA FO

PiedMail_FGTA-FO4
           
cliquez sur le lien ci-dessus

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.