Dimanche 16 janvier 2011 7 16 /01 /Jan /2011 21:11

photo"Nous revenons en préambule de l'article du journal de l'hôtellerie concernant la nouvelle grille HCR proposée par l'avenant n°13 sur  "la posture de blocage"  de certaines organisations patronales notamment celle  des chaines Hôtelieres dont Accor est le principal adhérent (GNC) de l'UMIH et du  SNRTC.

Magré l'avenant n°6 de la convention collective qui prévoit que le niveau 1 échelon 1 soit obligatoirement supérieur à 1% au-dessus du smic, ces organisations patronales estime que de dépasser le coût horaire d'un centime de l'heure celà reste trop !

Nous mettons en garde ces organisations patronales sur les manoeuvres de blocage qu'elles voudraient mettre en oeuvre pour retarder voire  empêcher l'extension de cette nouvelle grille, une fois de plus les financiers veulent imposer aux plus précaires la logique qui prévilégie les actionnaires au détriment des salariés."

Conclusion d’une nouvelle grille de salaire dans les HCR

 Ils ne veulent pas que soit renouvelé le scénario de l’avenant n°12 signé le 29 avril 2010. Cet accord fixait le taux horaire de base conventionnel à 8,95 €, afin respecter l’engagement d’avoir un taux conventionnel supérieur de 1% par rapport au taux légal du Smic de 8,86 €. Le Medef s’étant opposé à la procédure accélérée d’extension, l’accord a été soumis à la procédure normale qui a pris 8 mois. Cette  publication tardive a rendu le texte obsolète, suite à l’augmentation légale du Smic qui  a rattrapé et dépassé ce taux conventionnel en le fixant à 9 €.

La nouvelle grille de salaire proposée par l'avenant n°13

     Niveau I    Niveau II   Niveau III   Niveau IV   Niveau V 
 Echelon 1  9,10 € 9,41 € 9,88 € 10,46 € 12,30 €
 Echelon 2  9,17 € 9,54 € 9,97 € 10,64 € 14,35 €
 Echelon 3  9,28 € 8,82 € 10,19 € ------- 17,50 €

Dans le cadre de l’avenant n°6 à la convention collective des CHR du 30 avril 1997, conclu en contrepartie à la baisse de TVA, les partenaires sociaux se sont engagés à ce que le salaire horaire du 1er échelon au 1er niveau, soit au moins supérieur de 1% de celui du taux légal du Smic, mais aussi à maintenir les écarts de rémunération de la grille de salaire.
Réunis en mixte paritaire, mercredi 12 janvier l’intégralité du collège salariale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO) a accepté et signé la grille de salaire proposée par trois organisations patronales  (CPIH, Fagiht et Synhorcat). Grille de salaire qui démarre à 9,10 €, et réévalue en conséquence tous les niveaux et échelons de la grille.
Si la Fagiht et le Synhorcat  ont déjà ratifié ce texte, ils devraient être suivis lundi prochain par le président de la CPIH, Gérard Guy après consultation de son bureau confédéral. Pour ces organisations patronales, cette signature traduit le respect de leur engagement pris dans le contrat d’avenir en contrepartie à la baisse de TVA. En revanche, l’Umih, le GNC et le SNRTC réservent leurs réponses jusqu’à mercredi 19 janvier, date limite de la signature de cet accord. Ces organisations patronales souhaitant au préalable consulter leurs instances dirigeantes avant de se prononcer.
Cet accord doit être soumis à une procédure administrative, dites d’extension pour être applicable à tous les salariés du secteur. Les signataires vont demander l’application de la procédure accélérée pour étendre l’accord. Denis Raguet, (négociateur HCR pour la FGTA-FO) déclare que les syndicats de salariés seront très attentifs à cette procédure.
A l’instar de la CFDT, ils demandent que le ministère du travail prenne un arrêté d’extension dans les plus brefs afin que l’accord sur les salaires minima soit applicable à tous les salariés des HCR.

 

Pascale Carbillet
Par FO ACCOR
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

REJOIGNEZ-NOUS

043 FO ACCOR -®EricBernard         


MOBILISATION GENERALE

affiche tract reveil 

FORMULAIRE ADHESION

FOAccor

  Si vous souhaitez adhérer à notre Syndicat,
    renvoyez votre formulaire d'adhésion à
  l'adresse ci dessous avec votre réglement à
 l'ordre du

  fleche 058-copie-5Syndicat FO ACCOR
253, Bis rue de Vaugirard
75015 Paris

bateau 015

VISITEURS


compteur visiteurs

Hommage à Léon Jouhaux

leon-jouhaux.jpg

Léon Jouhaux Fondateur de FO en 1948

  1879-1954


  « Pour remplir sa mission, le syndicalisme doit conserver son entière personnalité.
Il
ne peut ni ne doit s’inféoder à aucun parti politique. »

 

Né en 1879, Léon Jouhaux est un jeune ouvrier anarchiste, travaillant à la manufacture d'allumettes d'Aubervilliers. À trente ans, le 12 juillet 1909, il est élu secrétaire général de la CGT. Il participe aux efforts des syndicats pour prévenir les deux guerres mondiales. Au début de la seconde, il s'installe à Marseille où il prend contact avec les syndicalistes de la zone occupée. Arrêté par la police de Vichy, il est livré aux Nazis en novembre 1942. Son statut politique lui permet d'échapper aux camps d'extermination ou aux stalags des prisonniers de guerre. Il est libéré par les Américains après deux ans et demi de captivité. Dans l'euphorie de la victoire et de la paix, l'heure est à l'unité et Léon Jouhaux représente pour de très nombreux travailleurs le père, le fédérateur, le rassembleur. Il reprend donc la tête de la CGT. Mais devant l'influence grandissante du PCF au sein de la Confédération syndicale, il démissionne en 1948 pour fonder la CGT-FO. La suite de sa carrière dépasse alors le cadre national. Il devient vice-président de la Fédération Syndicale Mondiale et délégué à l'ONU. Son engagement est couronné en 1951 par le Prix Nobel de la paix.

 

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés